Mr Fantasme (3è partie)





Mr Fantasme - 3ème partie




Bill était tranquillement assis dans son bureau en train de ranger et vérifier des papiers importants. L'androgyne avait à présent 25 ans et travaillait en tant que 'secrétaire' particulier du directeur de l'entreprise dans laquelle il avait décroché son job. Il était tellement pris par son travail qu'il ne voyait jamais le temps passer. Pourtant il n'avait qu'une hâte, retrouver son fantasme ambulant répondant au nom de Tom. Mais bon, chacun avait son boulot. Ce n'était plus comme au temps des cours où ils pouvaient se croiser pendant les pauses. Ce temps-là était terminé. Ils avaient tous les deux eut leurs licences professionnels et avaient un avenir possible dans leurs domaines. Tom était devenu professeur en Economie d'entreprise. Chose que Bill n'aurait jamais cru possible vu le look de Tom mais visiblement, cela avait l'air de bien plaire à l'école où il enseignait. Pour la simple et bonne raison que le dreadeux faisait 'légèrement' craquer les élèves. Bill essayait de ne pas faire attention à ce petit détail bien que ça le rendait jaloux à un point inimaginable. L'androgyne quand à lui était donc dans son fameux bureau, buvant son café bien chaut du début de l'après-midi. Bien évidemment, ses gaffes ne s'étaient jamais interrompues. La preuve encore aujourd'hui. Le brun ne fit pas attention à l'endroit où il reposa son gobelet encore fumant et ce dernier se renversa à moitié sur le bureau et à moitié par terre. Bill eut tout juste le temps de l'éviter.

« Ha ha ! Tu ne m'as pas eut cette fois-ci ! »

Ce fut donc tout content que le brun reprit son travail après avoir nettoyé sa bêtise du jour. Alors qu'il était toujours totalement absorbé par ses papiers, Bill entendit vaguement frapper à la porte de son bureau. Il répondit un rapide 'entrez' sans grand conviction pour entendre la porte s'ouvrir et se refermer aussitôt. Sauf qu'il n'entendit pas le fameux cliquetis indiquant que l'on fermait la porte à clefs. Le brun ne releva les yeux vers son interlocuteur qu'en remarquant que ce dernier ne disait pas un mot.

« Tom ?! »

En effet, devant Bill se trouvait son petit-ami. Petit-ami qui devait normalement être au boulot à cette heure-ci.

« Mais qu'est-ce que tu fais ici ?! »
« Mes élèves ont une sortie pédagogique, une connerie du genre. Alors je suis totalement libre aujourd'hui car je n'ai pas eu besoin de les y accompagner. »
« Oh... Mais j'ai pas le temps là tu m'excuseras. Tu voulais quoi ? »
« Déjà, je voulais ça... »


Le dreadeux se rapprocha de l'androgyne pour déposer ses lèvres sur les siennes dans un doux baiser avant de finalement s'asseoir sur le siège juste en face de lui.

« Et ensuite ? », demanda Bill.
« Ensuite j'aimerai juste que tu me dises ce que je dois faire à manger ce soir. »

Bill en ouvrit grand la bouche d'incompréhension avant de la refermer pour se pencher à nouveau sur sa paperasse.

« Ne me dis pas que tu es venu ici que pour ça tout de même. »
« Non en effet, pas uniquement pour ça. J'aimerai juste... Comment dire ça dans les mots les plus simples possibles ? J'ai envie de toi. »


Bill en lâcha son stylo qui tomba à terre. Il mit quelques secondes à se reconnecter à la réalité pour le rattraper et regarder son fantasme en fronçant les sourcils.

« Mais bien sûr. Attends je suis au boulot Tom. »
« Et alors ? Ça ne nous a pas empêchés de le faire dans une de mes classes. »
« Hum... Oui enfin là on est à mon boulot et c'est différent. Je pourrai être appelé à tout moment et... Enfin... »
« Bill tu as des stores. Et personne ne rentrera tant que la porte restera fermée à clefs. »
« Parce-que tu as... »


Tom ne répondit que par un simple sourire entendu qui voulait tout dire. Il avait juste tout prévu. Bill secoua la tête en signe de négation.

« C'est hors de question. J'ai trop de boulot. »
« Tant pis alors. Je vais devoir me satisfaire tout seul. »


Bill trouva la solution de Tom très sage sauf qu'il ne s'attendait pas vraiment à cette réaction de sa part. Le dreadeux plongea tout simplement sa main dans son baggy, visiblement directement dans son boxer pour commencer à se caresser. Bill en ouvrit grands les yeux avant de les fermer plusieurs fois pour finalement se replonger dans ses dossiers, refusant de voir ce spectacle. Mais, même s'il ne pouvait pas le voir, il pouvait l'entendre. Il entendait le moindre bruissement de tissu, le moindre petit gémissement, le moindre halètement sortir de la bouche de Tom. Il sentait déjà son ventre se tordre d'envie et son bas-ventre s'éveiller doucement. Non, il ne devait pas se laisser avoir par Tom. Pas comme ça. Sauf qu'il releva les yeux et la vision qu'il eut faillit l'achever. Tom était tout simplement en train de se branler devant lui. Il avait ouvert son baggy et sortit son sexe de son boxer pour se masturber. Il était légèrement avachi sur le siège du bureau. Sa tête était penchée en arrière, ses yeux fermés et sa bouche entrouverte. Et sa gorge si dégagée que Bill la boufferait sur le champ. Il ne réussit pas à penser grand-chose sur le moment. Ses yeux ne quittaient pas le pouce de Tom qui tournait autour de son gland pour se donner encore plus de plaisir. Bill se dit alors que sa propre bouche lui donnerait énormément plus de plaisir. Il voulait le lécher, le sucer jusqu'au plus profond de sa gorge. Bill ne fit que poser sa main sur sa propre érection pour se sentir plus dur que jamais. Tom lui faisait toujours autant d'effets si ce n'était plus. Tom lâcha un grognement sourd et Bill ne put détacher ses yeux de cette main qui s'activait sur son sexe. Il avait envie de sentir cette main sur lui. Il avait envie de sentir Tom en lui. Il retira en vitesse la veste de son costume – il était obligé d'en porter pour le travail- et gémit bruyamment en posant sa main sur son entre-jambe. Tom sembla enfin réagir et releva le visage, un très léger sourire au coin des lèvres, signe de victoire.

« Très bien. On le fait mais vite. Je ne veux pas me faire chopper. »
« Pas de risque. J'ai tellement envie de toi en même temps. »


Bill balança une partie de ses papiers par terre pour faire de la place sur le bureau alors que Tom se levait en vitesse pour le rejoindre. A peine fut-il devant Bill qu'il dévora ses lèvres si tentantes. Les gestes étaient désordonnés, rapides, désireux. L'androgyne lui baissa rapidement son boxer pour que Tom se retrouve à moitié nu devant lui. Il posa sa main sur son sexe et commença à le branler lui-même. Le dreadeux en gémit fortement, se cambrant contre son petit-ami.

« Avoue que tu préfères quand c'est moi qui te touche. »
« Han... Tu peux pas savoir à quel point. Maintenant laisse-moi te... Mmh prendre. »


Bill happa la lèvre inférieure de Tom et se mit à la suçoter alors que Tom lui défaisait son pantalon pour qu'il lui tombe aux chevilles. Le boxer eut rapidement le même traitement. Bill allait pour retirer sa chemise blanche mais Tom le stoppa dans ses gestes. Le brun haussa un sourcil en signe d'incompréhension.

« Juste... Garde-la. »

Un léger sourire s'esquissa sur les lèvres de l'androgyne comprenant que le blond voulait tout simplement le prendre encore vêtu de cette chemise blanche. Mais tout à coup, il se rappela quelque-chose.

« Hey ! Et si on en met partout et... »
« On s'en fout. T'en as de rechange »
, le coupa le dreadeux tout en l'embrassant encore plus langoureusement.

En effet, il était de notoriété publique que Bill était tellement gaffeur qu'un compartiment de son placard était réservé uniquement à deux costumes de rechange. Tom passa alors ses mains sous les cuisses de son petit-ami pour le faire s'asseoir sur son bureau. La table était en verre et cela rendait l'acte encore plus excitant. Bill écarta les jambes et Tom vint immédiatement s'installer entre pour se frotter contre le brun qui ne fit que gémir de plaisir. Ils s'aimaient tellement et avaient tout le temps envie l'un de l'autre. Certains auraient cru que leur couple allait vite mourir mais il n'en fut rien. Plus les années passaient, plus ils s'aimaient et avaient besoin l'un de l'autre. Bill commença alors à bouger contre Tom, se faisant rencontrer leurs sexes. Ils commencèrent à haleter, gémissant d'avance pour la suite des évènements. Tom ne fit qu'ouvrir la chemise de Bill pour venir embrasser, lécher ce torse si désirable. Le brun se pencha en arrière, se retenant sur ses bras pour laisser à Tom tout le loisir de maltraiter sa peau. Il aimait tellement sentir les lèvres de son amoureux sur lui, c'en était grisant à souhait. Il pencha la tête en arrière et ferma les yeux uniquement pour ressentir les lèvres de Tom sur chaque parcelle de peau. Il lâcha un léger gémissement – se retenant le plus possible- en sentant la bouche du dreadeux sur son sexe. Il s'était retenu de resserrer les cuisses mais cela devenait difficile. Autant Bill adorait faire des fellations, autant il était très sensible quand Tom lui en faisait. Et l'excitation était telle qu'il se sentait venir.

« T-Tom... Arrêtes ça sinon je vais... Han mon Dieu... »

Tom adorait s'amuser avec lui dans ces moments-là, il était si sensible à la moindre de ses attentions. Le dreadeux venait d'insinuer un doigt en Bill mais stoppa sa fellation. Sinon il était sûr et certain que Bill viendrait immédiatement.

« T'as du... Lubrifiant ? »
« Non. Tu crois que je me trimballe avec ça partout ? »


Bill fronça les sourcils en grognant. Pourtant ça ne gênait pas Tom de le faire avant ça. Il repoussa alors le dreadeux qui, déséquilibré, se retrouva assis sur la chaise de bureau de son petit-ami. Bill tenta de reprendre sa respiration tout en descendant de la table pour venir se mettre à genoux devant le blond.

« Il faut tout faire soi-même. »
« Et si je te dis que je préfère ça ? »


Bill en leva les yeux au ciel mais de toute façon il n'allait pas contredire Tom. Il aimait tellement le sucer. Il ne laissa même pas le temps à Tom de réagir qu'il avait déjà le sexe de ce dernier dans sa bouche. Il caressait ses cuisses tout en effectuant des va-et-vient rapides. Il déposait le maximum de salive possible tout en n'oubliant pas quelques petites attentions en jouant avec son piercing le long de la verge de son amant. Les mains de Tom se crispèrent sur les accoudoirs du siège. Bill était plus que doué. Il aimait tellement quand il lui faisait une fellation juste quand il en avait envie. L'androgyne finit par tout stopper pour se relever. Tom reprit peu à peu conscience et en ouvrant les yeux il vit Bill penché en avant sur le bureau, sa chemise blanche tombant négligemment au bas de son dos, les jambes légèrement écartées. Il avait tourné la tête pour fixer Tom. Pas besoin de mots, les gestes suffisaient amplement. Tom se releva en vitesse et vint se placer derrière Bill. Il ne fit que jouer durant quelques secondes en laissant son sexe s'insinuer entre les fesses du brun pour le frustrer un peu plus.

« Mmh Tom... C'est quand tu veux là... Han ! »

Ce léger cri, il n'avait pas pu le retenir car Tom venait de le pénétrer. L'androgyne se cramponnait comme il le pouvait à la table alors que les coups de rein du dreadeux débutaient à une cadence infernale. Pas besoin de trop de douceur aujourd'hui, ils avaient juste envie l'un de l'autre. Les mouvements de hanches de Tom se faisaient plus puissants, plus envieux. Il avait envie de faire décoller Bill, comme à chaque fois. Il avait envie que ce dernier atteigne un plaisir incommensurable. Ses mains étaient agrippées aux hanches de l'androgyne et l'une d'elle vint relever la chemise dans le dos de son propriétaire pour venir caresser cette chute de rein qui n'arrêtait pas de le faire fantasmer. Bill se mordait fortement la lèvre inférieure essayant de ne pas littéralement hurler sous les assauts de son petit-ami en lui. Tom lui faisait un tel effet, à chaque fois. La table en verre bougeait en même temps qu'eux. Quelques affaires tombèrent à terre alors que Bill avait l'impression de taper contre la table à chaque coup de rein. Son sexe frottait contre le verre froid et cela l'électrisait totalement. Tom donna encore quelques coups de hanche et finit par se déverser en Bill en étouffant un maximum son cri. C'était difficile, mais après tout, c'était le plus dur à faire pour avoir le droit de recommencer dans ce bureau. Le dreadeux se cambra un maximum contre le brun avant de doucement retomber sur ce dernier qui n'avait pas encore jouit. Bill le lui rappela en bougeant légèrement le bassin. Tom émit un petit gémissement et finit par se retirer de son petit-ami pour le retourner vivement. Bill laissa échapper un cri alors que la bouche de Tom était déjà sur son sexe. Il ne fallut pas plus que quelques va-et-vient pour que Bill atteigne l'orgasme et se déverse dans la bouche de Tom qui avala tout en le regardant dans les yeux. Bill mit quelques secondes à se remettre et alla se blottir dans les bras de Tom quand celui-ci se releva. C'était toujours comme ça avec Bill, il avait besoin de son petit moment de tendresse même après un coup vite fait. L'androgyne déposa quelques baisers dans le cou de son amant puis émit un grognement.

« Quoi ? », questionna le dreadeux.
« J'en ai plein les... Jambes. »

Le visage de Bill était niché dans le cou de Tom comme s'il était toujours aussi gêné même après ces années de vie commune. Le blond entreprit alors de retirer la chemise de Bill pour lui essuyer l'intérieur des cuisses.

« Tom ! »
« Quoi ? Au moins là tu pourras dire qu'on a vraiment sali tes fringues. Et puis t'as transpiré. »


Bill le fusilla du regard mais le laissa tout de même faire. Ils se rhabillèrent en vitesse – Bill enfilant un costume propre. Bill se rassit à sa place après avoir convenablement tout ramassé. Tom, ne voulant pas le déranger plus longtemps, allait pour sortir quand Bill l'interpella. Il se retourna pour trouver l'androgyne devant lui.

« Tu n'aurais pas oublié quelque-chose par hasard ? »

Tom l'interrogea du regard mais Bill ne lui répondit que par un baiser des plus passionnés. Tom fondit totalement sous celui-ci et mit quelques secondes à s'en remettre. Il ne réagit qu'en entendant un murmure à son oreille.

« Je t'aime. Espèce de perturbateur au travail. »

Tom se mit à légèrement rire alors que Bill retournait à son bureau.

« Moi aussi, beau brun. »

Et il ouvrit enfin la porte pour laisser Bill terminer son travail alors qu'il rentrait chez eux, un sourire béat aux lèvres. Non, tout allait vraiment pour le mieux entre eux et c'était plus que parfait.


[ ... ]


Les deux amoureux avaient eut envie de sortir ce soir. Et quoi de mieux que d'aller dans leur boite préférée ? Ils étaient connus des lieux et avaient sympathisé avec le patron. Bien sûr, Bill avait dû changer de tenue juste avant de partir puisqu'il s'était renversé son verre de jus d'orange sur lui. Il avait râlé sur le coup puis par la suite, c'était Tom qui rouspétait parce-que le brun mettait un temps fou à se préparer. Ils partirent donc enfin pour ce fameux bar pour passer une très bonne nuit. En effet, le bar faisait également boite de nuit si on voulait. En tout cas, il avait une piste de danse et Bill n'était pas le dernier à y aller. Il était même celui qui amenait les gens à venir danser. En arrivant, les amoureux allèrent se commander un verre et se dirigèrent dans leur coin favori, sur des banquettes. Tom appréciait vraiment ces moments en compagnie de son homme. Pourquoi ? Parce-que tous les regards étaient braqués sur Bill et qu'il était à lui. Tom le montrait rarement mais il était vraiment très possessif. A chaque fois que quelqu'un approchait son brun de trop près, il sentait la jalousie le ronger de l'intérieur. Il avait beau apprécier sortir avec Bill, il appréhendait également qu'un jour sa jalousie fasse surface et ne gâche tout. Et puis, il se retenait le plus possible car il n'était pas le seul dans ce cas-là. Bill était également très possessif.

Une fois, Tom était en train de danser et Bill était parti se rafraichir. En jetant un coup d'½il vers la piste, le brun avait remarqué un autre homme se rapprochant du sien d'un peu trop près. Sauf qu'à la différence du dreadeux, Bill ne se retenait jamais de faire une scène. Son homme, il avait fantasmé dessus assez longtemps pour le garder rien que pour lui. Alors il était hors de question que quelqu'un tente de le lui prendre. Bill avait vu rouge. Il était directement parti rejoindre Tom et avait vite fait éjecter l'autre à sa manière. Il s'était placé entre Tom et le mec en question et avait entouré une hanche du dreadeux de sa jambe, enfouissant son visage dans son cou pour l'y embrasser sensuellement. Le mec avait vite compris que Tom était propriété privée.

Les deux amants étaient à présent assis sur une banquette. Bill venait de boire une gorgée de son troisième Cosmopolitan – il avait entendu ce nom dans Sex & The City et il avait eut envie de faire comme ses héroïnes préférées - et se rassit à sa place. Sa place signifiait qu'il était collé à Tom, une main sous la chemise noire du blond caressant sa peau du bout des doigts et son visage niché dans son cou, respirant son odeur. Tom adorait quand Bill le collait de cette façon. Il aimait tout en lui. Il l'aimait tout court en fait. Mais très vite, Bill se releva. La musique commençait enfin à bouger. Il allait sûrement commencer à faire son show. Avant, le brun aurait dû boire au moins six ou sept verres pour bouger de cette manière. Aujourd'hui, il était beaucoup plus à l'aise avec son corps et sa force de séduction. Il plaisait, il le savait. Mais il n'en faisait jamais trop, pour Tom.

Bill arriva au niveau du DJ et celui-ci lui tendit un micro après que le brun lui ait dit quelques mots à l'oreille. L'androgyne se dirigea félinement vers le bar et monta sur celui-ci. En entendant les premières notes de la chanson, Tom se redressa et ses yeux ne quittaient plus Bill. Gimme more, de Britney Spears... La chanson de son strip-tease... Tom s'en souvenait encore. Malheureusement pour lui, ce n'était pas le cas de Bill. Il commença à se déhancher sur le bar. Tous les regards étaient sur lui. En même temps, il avait le physique qui faisait tourner pas mal de têtes. Bill était une nouvelle fois vêtu d'un jean taille basse, de ses fameuses santiags et d'une chemise blanche ouverte en haut et en bas, laissant entrevoir son tatouage sur sa hanche et son boxer noir. Il faisait envie au moindre mouvement. Bill commença à chanter, se mouvant sensuellement sur le bar. A peine avait-il commencé à chanter que cette fois-ci, tout le monde le regardait, sans exception.

Bill bougeait au rythme de la chanson. Il commença même à marcher le long du bar, devant les clients qui y étaient installés. Il s'arrêta au bout de celui-ci, là où une barre de danseuse était installée. A croire qu'elle avait été faite uniquement pour lui. Il se plaça devant celle-ci puis s'accroupit tout en glissant contre. Il prenait son temps. Il aimait bien ça. Peut-être était-ce le peu d'alcool qu'il avait ingurgité qu'il l'y avait aidé. Il resta accroupi et passa lascivement sa main le long de sa cuisse et la remonta jusqu'en haut de sa chemise. Son regard ne faisait que passer de l'un à l'autre des clients puis il releva les yeux pour tomber sur Tom dans le fond de la salle. Tout en chantant, il faisait exprès de se lécher ses lèvres le plus sensuellement possible. La chaleur dans la pièce venait de monter d'un cran. Tout en étant accroupi, Bill écarta outrageusement les cuisses et commença à défaire les derniers boutons de sa chemise. Il faisait exprès de le faire le plus lentement possible, poussant l'impatience des gens à son paroxysme. Il entendait qu'on sifflait pour qu'il continue. Et il adorait ça. Avant, on ne faisait que se moquer de lui. Aujourd'hui, on le désirait plus que tout.

Sa chemise ouverte, il repoussa les pans de celle-ci pour laisser apparaître son torse pâle. Le brun finit par se relever pour faire le tour de la barre tout en chantant un très orgasmique 'Gimme More'. Il se laissait emporter par la musique et appréciait charmer les autres. Mais peut-être que cette fois-ci, il allait beaucoup trop loin. Il ne voyait pas Tom. Il ne voyait pas ses poings se serrer. Il ne voyait pas la douleur dans ses yeux. Il ne voyait rien de tout cela, là où il était. Il pensait que Tom appréciait, comme tout le monde. Mais Tom n'était pas tout le monde. Il était son petit-ami. Il était jaloux. Et surtout, il était blessé. Blessé du spectacle que Bill offrait aux autres. Il prenait peu à peu l'habitude de tout cela, mais à ce point-là, non. Il n'aurait jamais pensé que le brun danserait sur la chanson de SON strip-tease. Il n'aurait jamais pensé qu'en plus de cela, il se déshabillerait sur cette chanson. Non, Tom n'aimait pas du tout la tournure que cela prenait.

Bill quand à lui continuait le spectacle. Il reprit sa marche sur le bar pendant que des yeux envieux étaient posés sur lui. Mais la plupart des habitués savaient qu'il était pris. L'androgyne se mit même à jouer avec la ceinture de son jean. Il la déboucla et la fit glisser dans ses pans pour finalement la balancer derrière le bar. Il fit exprès de faire courir ses doigts sur l'ouverture de son jean mais les remonta sur son torse. Il se rapprocha alors d'un client accoudé au bar et qui était limite en adoration devant Bill. Le brun attrapa la bouteille de bière que celui-ci tenait dans sa main et la porta à ses lèvres. Il fit exprès de laisser quelques gouttes du breuvage couler le long de son cou, souillant ainsi sa peau diaphane. A cet instant, tout le monde aurait voulu pouvoir lécher ces gouttes d'alcool qui couraient le long de son torse à présent. Bill termina la bière –il ne restait que deux gorgées à peine – et balança la bouteille à son propriétaire. A présent, la chanson était finie et il ne restait que la musique de fin. Il laissa deux de ses doigts glisser le long de son torse pour rejoindre les boutons de son jean qu'il ouvrit lentement. Il fit descendre sa braguette et ouvrit bien comme il fallait les pans de son pantalon pour laisser apparaître son boxer noir. Les cris et les applaudissements retentirent dans la salle. Ils voulaient plus.

Mais c'est à ce moment-là que la musique se stoppa pour laisser place à une autre. Bill haussa les épaules d'un air désolé mais un léger sourire se dessinait sur ses lèvres. Deux mecs l'aidèrent à descendre du bar après qu'il ait rendu le micro et refermer son jean. Il entendit encore quelques cris de frustration mais il se dépêcha de rejoindre la seule personne qui l'intéressait vraiment. Mais en arrivant, il tomba sur un Tom qui remettait sa veste pour partir.

« Hey t'as vu y a tout le monde qui a... Aimé. Tu t'en vas déjà ? Mais pourquoi ? »
« Pour rien Bill. Juste... Rien. »
« Mais explique-moi Tom ?! »
« Tu veux que j'explique quoi ? Tu ne vois même pas pourquoi je peux être blessé. Tu n'as rien vu là Bill. »
« Mais je... »


Le brun ne comprenait vraiment pas le comportement de son petit-ami. Enfin, il se doutait qu'il pouvait être jaloux mais à ce point, cela l'étonnait vraiment. Il ne voyait pas du tout en quoi il avait pu être blessant. Tom commença alors à prendre la direction de la sortie mais Bill le retint par le bras, l'air complètement perdu.

« Tom... »
« Laisse-moi Bill. T'es même pas capable de te souvenir de quelque-chose d'important en rapport avec nous deux. Je rentre. »


Et il retira violemment son bras de l'emprise de l'androgyne pour finir par sortir du bar et rentrer chez eux. Bill, quand à lui, était resté totalement stoïque. Il ne comprenait vraiment pas ce qui était arrivé. Il se sentait juste plus seul que jamais. Il s'assit un instant sur la banquette, refermant sa chemise. Il ne sut pas vraiment combien de temps il resta là mais il était complètement abattu. Il finit par se reprendre et se décida à rentrer chez lui. Encore heureux, ils ne vivaient pas très loin de ce fameux bar. Bill referma le plus possible sa veste sur lui. Il avait froid. Toute la chaleur de la soirée venait de s'envoler en même temps que Tom.

Bill ouvrit doucement la porte d'entrée avant de la refermer sans faire plus de bruit. Il avait peur de ce qui pourrait arriver par la suite. Il s'engueulait très rarement avec Tom mais quand c'était le cas, ça leur faisait du mal à tous les deux. Et là, Bill sentait que ça risquait de faire mal. Il fut surpris de voir qu'aucune lumière n'était allumée. Mais Tom était bien là, il y avait sa veste et surtout la porte de l'appartement était restée ouverte. Bill se dirigea vers la chambre après avoir retiré sa veste et ses chaussures. Il alluma la lumière de la salle de bain et en jetant un coup d'½il dans la chambre, il vit une masse sous la couette dans le lit. Tom dormait déjà. L'androgyne soupira légèrement et se démaquilla avant de se déshabiller pour enfiler un des tee-shirts de Tom qui lui servait de pyjama. Il hésita un instant puis il finit par se rapprocher du lit pour se glisser sous la couette. En entendant la respiration de Tom, il pouvait se douter qu'il ne dormait pas. Il se rapprocha du dreadeux et voulut entourer sa taille de son bras mais Tom lui repoussa la main.

« Mais... »
« Je t'ai demandé de me laisser Bill... »
« Explique-moi Tom... »
« Il n'y a rien à dire à part que cette chanson c'était... On s'en fout de toute façon. »
« Non je ne m'en fous pas ! »
« Tu ne te souviens même pas du fameux strip-tease que tu m'as fait sur cette chanson. Je pensais qu'elle était à nous et là, tu l'as juste partagé avec tout le monde en jouant la... »
« Pute ? »
« Non. Mais chauffer toute le monde comme ça et te déshabiller... Imagine si je l'avais fait. Tu ne penses même pas à ce que je peux ressentir. Bref discussion close. Bonne nuit. »


Bill voulut parler mais il se retint. Il valait mieux qu'il laisse Tom tranquille. Il repensa alors aux paroles du blond. Non, jamais il n'aurait supporté que Tom lui fasse un truc pareil. Pourtant, les autres fois il n'avait pas réagi comme ça, il avait laissé passer. Mais pas cette fois-ci. Puis Bill réfléchit. Cette chanson ? Il lui avait fait un strip-tease dessus ? Il mit quelques instants à s'en rappeler. Cet épisode lui revint par flashs. Il s'était même trompé de chanson au départ et avait mis Bob l'éponge. Il ne savait pas comment il avait réussi à finir ce strip-tease mais il se rappela surtout que Tom lui avait avoué qu'il était son fantasme. Surtout qu'après, le dreadeux lui avait fait l'amour d'une façon plus que divine. Mais à ce moment-là, Bill se sentit mal en point. Il n'aurait jamais dû lui faire une chose pareille. Il sentit ses yeux lui brûler. Il se disait alors que Tom risquait de ne pas lui pardonner cette soirée. Tous les scénarii possibles lui tournaient dans la tête. Il avait peur qu'en se levant le lendemain, Tom ne soit plus là. Il avait peur de s'endormir. Il se retourna dans le lit pour être dos au dreadeux et ne plus l'embêter. Il laissa les larmes couler le long de ses joues tout en essayant de retenir ses sanglots. Il savait que si Tom l'entendait, il se retournerait et le rassurerait. Mais il devait laisser Tom tranquille et finit par s'endormir avec énormément de mal. Après tout ce temps ensembles, c'était la première nuit qu'ils passaient l'un sans l'autre dans les bras.

Le lendemain matin, Bill se réveilla doucement, ses yeux le brûlant légèrement. Il s'assit dans le lit, s'habituant peu à peu à la lumière. Il eut alors la mauvaise surprise d'être seul dans le lit. Tom s'était réveillé avant lui et visiblement il était sorti. L'androgyne se leva et partit d'un pas trainant vers la salle de bain pour prendre sa douche. Il se prélassa sous l'eau chaude, laissant les jets lui masser ses épaules. Ce que Tom lui avait dit la veille ne faisait que tourner en boucle dans son esprit. Et Bill s'en voulait énormément. Il se sentait lamentable. Tom avait été jaloux et il avait eut bien raison. L'androgyne sortit de sa douche, se sécha et s'habilla.

Aujourd'hui on était dimanche. Bill ne fit pas d'efforts vestimentaires, il n'en avait ni le c½ur ni l'envie. Il aurait même eut envie de se cacher au fin fond de ses draps pour ne plus gêner Tom. Cette sensation d'être un boulet qu'il avait eut quelques années auparavant ne faisait qu'être présente un peu plus aujourd'hui. Il avait blessé Tom et il s'en voudrait encore pour un bon moment. Bill avait donc revêtu un simple tee-shirt et un pantalon de jogging. Il avait simplement laissé ses cheveux tels quels. Il alla s'installer devant la télé. Son programme préféré commençait, le fameux Bob l'éponge. Mais même la plus célèbre éponge de la télé ne réussit pas à le faire sourire.

Cela faisait maintenant deux heures qu'il s'était levé et Tom n'était toujours pas rentré. Bill commençait à vraiment s'inquiéter. Il aurait pu appeler le dreadeux mais il avait peur de se faire rembarrer en vitesse. Tom lui avait demandé de le laisser et c'était ce qu'il faisait. Même s'il ne le supportait vraiment pas. Non, en fait il ne le supportait pas du tout. Bill s'assit dans le canapé et rabattit ses jambes tout contre lui, les entourant de ses bras. Il laissa alors quelques larmes couler le long de ses joues. Même après tout ce temps, Bill était toujours aussi sensible dès qu'il s'agissait de Tom. Autant le reste passait mais une ombre dans son couple le rendait vraiment mal en point.

« Tom... Reviens... »

Il n'avait fait que murmurer ces quelques mots mais ils voulaient dire tellement de choses pour lui. Il voulait que son Fantasme soit là, contre lui, à le prendre dans ses bras, à l'embrasser, lui dire qu'il l'aimait. Il avait tellement besoin de lui. Il était tellement important pour lui. Les minutes défilaient mais elles paraissaient des heures pour Bill. Passer autant de temps aussi loin de Tom lui était insupportable. Surtout qu'il ne savait pas où ce dernier était. Bill ferma les yeux, tentant de se calmer intérieurement et essayant de tarir ses pleurs. Le brun sursauta en entendant la porte de l'appartement s'ouvrir. Il releva vivement le visage mais n'osa pas aller voir Tom. S'il le faisait, il se jetterait dans ses bras. Il attendit que Tom apparaisse enfin dans le salon.

« Tu étais où ? », demanda Bill d'une voix tremblante.
« Je suis allé surfer pour me changer les idées. »
« Ah... »


Bill ne savait pas du tout quoi dire ou quoi faire. Tom était en train d'étendre sa serviette mouillée pour qu'elle sèche et Bill le regardait faire. Tom ne le regardait pas. C'était limite s'il ne l'ignorait pas.

« J'ai eu peur... »

La voix de Bill avait résonné dans la pièce. Il se sentait mal et il avait besoin d'en parler. Il entendit Tom se retourner mais l'androgyne avait baissé le visage. Il n'arriverait pas à soutenir le regard du blond.

« Tu as eu peur de quoi ? »
« J'ai toujours peur en fait. De te perdre. Que tu t'en ailles. Que tu en aies marre de moi. Je sais que je ne suis pas facile à vivre et... Enfin là je sais que j'ai fait n'importe quoi. J'ai oublié ça et je m'en veux. Si tu savais comme je m'en veux. Je n'aurai jamais dû faire un truc pareil. Tu as raison, je ne suis qu'un égoïste. Pardon... »


Bill se tut. Il avait peur de la suite, de l'engueulade qu'il allait prendre, d'un Tom qui partirait encore plus énervé. Il savait que le dreadeux ne supportait pas quand il se rabaissait mais dans ces moments-là, Bill se sentait en-dessous de tout. Et c'était le cas à l'instant même. Mais ce coup-ci, Bill n'entendit rien. Tom ne prononça pas un seul mot. Bill sentit les larmes lui monter aux yeux et sa gorge se serrer. Il osa enfin relever le visage pour croiser le visage de Tom qui se voulait impassible. Mais le dreadeux était loin d'être impassible à tout ça. Il sentait que son petit-ami allait mal et s'en voulait. Mais il lui en voulait également suffisamment de ce qu'il avait fait la veille. Bill devait comprendre que tout ne se résolvait pas par quelques pleurs et quelques pardons. Mais il savait aussi qu'il ne devrait pas lui en vouloir aussi longtemps. Tom était parti faire du surf pour se vider l'esprit et revenir en meilleure forme que la veille.

« Ecoutes Bill... »
« Tu veux que je m'en aille c'est ça ? Si tu veux je... Je peux faire ma valise et... Oui il vaut mieux que je te laisse enfin tranquille. »


Tom n'avait rien dit du tout. Mais comme d'habitude, Bill voyait beaucoup trop loin. Il se montait la tête trop rapidement. Et avant que le blond ne puisse faire quoi que ce soit, L'androgyne s'était déjà levé pour filer dans leur chambre. Quand Tom arriva après lui, Bill avait posé un sac près de leur armoire et il commença à prendre quelques fringues. Mais Tom lui attrapa le bras pour le retourner face à lui et qu'il arrête tout ça. Le brun avait baissé le visage et Tom remarqua que des larmes coulaient le long des joues de son homme. Il lui releva doucement le visage.

« Pourquoi tu crois toujours que je ne veux plus être avec toi ? »
« Je... Je sais pas. J'en sais rien Tom. Tu... Ce que je t'ai fait, tu ne devrais pas me pardonner. Je... Je ne sais pas comment faire pour m'excuser. Et puis si je recommence sans m'en rendre compte ? Je ne fais que des conneries et tu le sais mieux que personne. J'ai l'impression de ne jamais rien faire de bien et j-je... Je... »
« Calme-toi Bill... »


Le brun commençait à suffoquer. Les sanglots lui coupaient le souffle. Tom passa ses mains dans le dos de l'androgyne et le prit dans ses bras. Le brun se laissa aller dans les bras du dreadeux, respirant son odeur qui l'avait rassuré et enivré tant de fois. Tom se laissa aller en arrière pour qu'ils tombent sur le lit mais pour rien au monde il n'aurait lâché Bill. De même pour le brun. Ce dernier serrait le tee-shirt de Tom jusqu'à s'en faire mal aux phalanges. Il pleurait dans le cou du blond à n'en plus finir. Il n'arrivait plus à se retenir. Il ne voulait pas le laisser partir de peur de ne jamais le voir revenir. Tom ne cessait d'embrasser le front du brun. Il ne comprenait toujours pas pourquoi ou comment le brun pouvait réagir de cette manière après une simple dispute. Et encore, Tom lui avait simplement demandé de le laisser tranquille.

« Me laisse pas Tom... »
« Je ne te laisserai jamais Bill... Jamais... »


Tom venait de murmurer ces mots à l'oreille du brun pour tenter de le rassurer. Plus les secondes passaient et plus Bill se calmait. Le dreadeux gardait son homme tout contre lui et sa main se glissa dans les cheveux couleur ébène de l'androgyne pour les lui caresser. Bill se calmait peu à peu dans les bras du seul homme qui pouvait lui faire ressentir autant de choses. Les pleurs de Bill s'arrêtèrent enfin et il resta simplement dans les bras du blond, les yeux fermés à respirer l'odeur de Tom à plein poumon. Il se shootait au parfum de Tom. Le blond continuait de lui caresser les cheveux et plaça son autre main dans le dos du brun. Il la passa même sous son tee-shirt pour le caresser à même la peau. Un frisson parcourut le dos de Bill. Il déposa un baiser dans le cou de son homme et Tom baissa le visage pour croiser les yeux de Bill. Tom vint frôler la peau de ses joues comme pour l'apaiser un peu plus.

« Pardon... »
« Arrêtes de te mettre dans des états pareils pour une simple dispute Bill. Moi aussi j'ai été trop loin. Je n'aurai pas dû réagir comme ça. »
« Si tu as bien fait. Sinon je n'aurai jamais su l'erreur que j'ai commise. Je suis vraiment stupide. »
« Arrêtes de te rabaisser comme ça. Tu as juste oublié c'est tout. »


Tom dégagea le front du brun de quelques mèches pour encore mieux le voir, l'admirer. Il le trouvait tellement magnifique. Même comme ça, au naturel, il était encore plus beau.

« Je ne te laisserai jamais Bill. Tu devrais le savoir pourtant. Je t'aime trop pour ça mon Ange... »
« Embrasse-moi... »


Tom sourit légèrement. Cette demande voulait dire que la dispute était passée et que tout allait reprendre normalement. Le dreadeux se rapprocha du visage de son petit-ami et déposa ses lèvres sur les siennes pour entamer un baiser des plus amoureux. Tout repartait normalement entre eux. Ils partirent prendre une douche et Bill et sa poisse légendaire frappèrent à nouveau. Le brun, en entrant dans la douche glissa sur le sol. Mais Tom était là pour le rattraper. Et il le serait toujours.




[ ... ]



Bill avait un réel problème. En effet, il avait vu un épisode de Queer As Folk et pas n'importe lequel. L'épisode où Brian s'était laissé dominer par Justin. L'épisode – ou plutôt ce passage – l'avait tellement marqué qu'il voulait lui aussi tenter de dominer. Depuis le début de sa relation avec Tom, il avait toujours été dominé et les rôles n'avaient jamais changés. Or Bill voulait un peu de renouveau. Et puis pourquoi c'était toujours lui qui devait passer à la casserole d'abord ? Le problème était de savoir comment il pourrait en parler à Tom. Le dreadeux était parti faire une course et n'allait pas tarder à revenir. Bill cherchait par tous les moyens comment aborder le sujet sans que Tom ne s'énerve ou il ne savait quoi. Mais autant le dire, toutes les questions avaient beau tourner dans sa tête, il ne savait pas du tout quoi dire. Il s'assit alors sur leur lit et regarda son reflet dans le miroir. Il fallait qu'il trouve. Il en avait de plus en plus envie et ne supporterait pas de ne pas en parler. Ce fut donc tout naturellement que Bill commença à parler à son reflet, cherchant la meilleure phrase possible à dire à Tom.

« Tom, il faut que je te dise quelque-chose. Je veux te prendre. »

Bill se dit alors que c'était peut-être un peu trop direct, il fallait qu'il trouve une meilleure formulation.

« Tom... Tu sais c'est toujours moi qui suis en-dessous et... Enfin c'est pas que j'aime pas hein loin de là. T'es vraiment le meilleur et à chaque fois que tu me touches je... »

Bill se stoppa, se disant que là, il continuerait de parler que Tom lui ferait l'amour directement sur place. Ce qui lui plairait bien sûr mais bon, ce n'était pas ce que souhaitait le brun. Il se décida à prendre son téléphone portable pour observer la photo de Tom qu'il avait en fond d'écran. Peut-être que ça l'aiderait à imaginer la réaction de son Fantasme. Bon, peut-être que le dreadeux n'était pas à son avantage sur cette photo. Bill l'avait prise alors que son petit-ami dormait. Ce qui donna pour résultat que Tom dormait, la bouche ouverte et de la bave le long de son menton. Charmant... Mais Bill l'aimait comme ça. Malgré les remarques de Tom sur cette photo, il s'obstinait à la laisser en fond d'écran. Bref, tout était en place pour qu'il imagine Tom en face de lui pour discuter de ce sujet. Il chercha encore quelle formulation allait pouvoir passer. Oh et puis de toute façon, Bill avait le droit de demander ça à Tom. Mais le brun sursauta et tomba du lit en entendant la porte d'entrée de l'appartement. Il se releva en vitesse, assez stressé autant le dire mais peu importait. Il se dirigea vers le salon où Tom était en train de retirer sa veste. Le dreadeux releva la tête et en voyant la manière d'être de Bill, il savait très bien que celui-ci avait quelque-chose à lui demander. En effet, Bill avait les mains jointes dans son dos et ne faisait que se balancer sur ses jambes. Tom ne fit que sourire et se rapprocha de Bill, posant ses mains sur ses hanches.

« Qu'est-ce qui te tracasse Bill ? »

Le brun mordillait ses lèvres, signe de nervosité. Tom aurait pu stresser mais après quelques années de vie commune avec l'androgyne, il savait à quoi s'attendre.

« C'est pour les vacances c'est ça ? Ecoutes, peut-être qu'ils t'en fileront plus que tu ne le penses et on pourra partir tous les deux. Et puis... »
« Non ce n'est pas ça Tom »
, le coupa le brun.

Tom haussa un sourcil, tic qu'il avait attrapé en voyant Bill constamment le faire. Ou plutôt, tic qu'il avait eut à force de vouloir imiter Bill en train de le faire pour se moquer de lui mais passons. Le blond passa ses bras dans le dos de l'androgyne et l'attira un peu plus contre lui.

« Oh c'est quoi alors ? »
« Ben c'est assez délicat en fait. C'est en rapport avec... Le sexe. »
« Pardon ? »


Tom commença à se détacher du brun mais Bill le retint. Il savait à quel point un mec pouvait être vexé dès qu'on parlait de ce sujet-là – après tout, aux dernières nouvelles, Bill était toujours un mec.

« Non c'est pas ce que tu penses Tom. C'est toujours génial entre nous, un peu plus à chaque fois même. »
« Ben alors c'est quoi qui ne va pas ? »
« Je... J'aimerai essayer de te dominer... »
, murmura très très faiblement le brun.
« Je ne t'ai pas entendu Bill. »
« J'ai envie de te... Dominer Tom. »


En l'entendant, Tom crut tout d'abord à une blague et se mit à rire mais en voyant l'air sérieux de Bill, il se stoppa automatiquement. Pour le coup, il s'écarta vivement de Bill.

« Il en est hors de question. »
« Quoi ? Et pourquoi ? »
« Mais parce-que... J'ai jamais été dominé et je ne veux pas que ça commence. »
« Mais allez Tom ! Et puis quoi, t'as mal au cul une journée après et c'est tout ! »
« Ah ouais là tu donnes vachement envie de le faire. »


Tom se dirigea vers le balcon de l'appartement pour fumer sa cigarette. Mais derrière lui, il entendit Bill qui continuait de plaider sa cause.

« Mais allez Tommy ! J'ai juste envie de changer pour une fois. Je ne l'ai jamais fait dans ce sens-là ! Et puis si tu veux, avant que ça ne soit moi qui le fasse vraiment, on peut toujours essayer avec un gode ! »
« Je t'en prie Bill, continue de parler aussi fort, les voisins n'ont pas dû tout entendre. »


Et avant que Bill ne puisse le rejoindre, le blond s'enferma sur le balcon, ayant piqué la clé de l'intérieur. Bill le regarda les yeux grands ouverts et cria d'indignation en voyant que Tom s'était enfermé dehors. Pour toute réponse, le dreadeux lui tira la langue et se retourna pour fumer tranquillement sa clope. Il repensa à la demande de Bill. Non mais et puis quoi encore ? Jamais Tom ne se laisserait dominer. Il en avait mal au cul rien que d'y penser. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas suffisamment Bill pour le faire. C'était juste que monsieur avait une sacrée fierté. Et une sacrée peur aussi. En fait, il ne savait pas quelles sensations il pourrait avoir si Bill lui faisait l'amour. Bien sûr, il voyait bien que ce dernier adorait ça mais et lui ? Et s'il avait mal ? Enfin toutes les questions les plus stupides ou utiles traversaient son esprit. Sauf que dos à l'intérieur de l'appartement, il n'avait pas vu son petit-ami disparaître dans leur chambre pour revenir dans le salon avec quelque-chose à la main. Le brun avait acheté un gode. Il se doutait bien que Tom ne se laisserait pas faire comme ça alors il voulait juste bien le préparer à cette éventualité. Il voulait vraiment le dominer. Il voulait vraiment lui faire ressentir ce que lui ressentait quand Tom le pénétrait. Il voulait lui faire ressentir tout ça. Mais en s'appelant Bill et ayant sa classe naturelle, on ne pouvait que réussir à faire peur à Tom sur le sujet. Au pire, il pourrait toujours lui montrer comment faire avec le sex-toy. Mais il espérait qu'il n'aurait pas à le faire et que Tom accepterait tout de suite. Bill était assis dans le canapé du salon et attendait patiemment que Tom veuille bien rentrer. Il savait à quel point il aimait être tranquille pour sa clope de la soirée alors il le laissait seul. Et puis il savait qu'en ce moment-même, Tom était en train de réfléchir au sujet.

Tom se décida enfin à rentrer au bout de quelques minutes. Il n'avait pas vraiment fait de bruit et Bill était plongé dans son émission de télévision. Il n'avait donc pas fait attention au fait que son petit-ami venait de rentrer dans leur appartement. Tom contourna le canapé pour venir s'asseoir auprès de son brun mais ce qu'il vit dans la main de Bill le figea. Le brun n'avait pas lâché le gode et le tenait comme un trophée sur sa cuisse. L'image était assez... Etrange. Mais elle ne plaisait pas du tout à Tom. Bill sembla enfin se rendre compte que le dreadeux n'était pas très loin de lui. En comprenant où se dirigeait le regard du blond, il se mordilla une nouvelle fois la lèvre inférieure.

« Tom... »
« Jamais Bill ! Jamais tu me foutras ça dans le cul t'entends ?! »
« Non mais Tom... »
« Tu ne m'approcheras jamais avec ça ! »
« Ouais et pourquoi hein ? J'en ai marre moi aussi ! Il serait temps que tu saches ce que c'est que de se prendre une... »
« Tais-toi ! J'veux pas l'entendre ! »


Et avant que Bill ne l'approche de trop près alors qu'il se relevait, il partit dans leur salle à manger et se posta à l'autre bout de la table. Bill le rejoignit, de l'autre côté de la table.

« Mais Tom ! J'en ai envie putain ! »
« Ben tu peux toujours rêver ! Jamais tu m'fouteras un truc... Là. »
« Mais j'te jure que tu vas aimer ! »


Tout en parlant, Bill commençait à contourner la table mais Tom faisait de même pour qu'il ne s'approche pas de lui. Ils commencèrent à marcher de plus en plus vite. Le brun n'avait pas dit son dernier mot, le gode toujours à la main soit dit en passant.

« Bill lâches ce truc ! »
« Non ! Et puis si t'es pas d'accord c'est lui qui me fera l'amour ! »
« Quoi ?! »
« T'as très bien compris ! C'est soit tu te laisses dominer soit... Grève du sexe ! »


Tom se stoppa automatiquement à l'entente de ces mots et Bill, n'ayant pas calculé son coup, lui fonça directement dedans, lâchant son gode. Ce que les deux amoureux n'avaient pas entendus, c'était leurs deux meilleures amies, Maëva et Aurélie, qui frappaient depuis un bon moment déjà. Non le couple n'était toujours pas aussi doué pour faire marcher une sonnette. Les filles, étaient donc rentrées sans demander plus longtemps et la scène qu'elles virent les figèrent presque... Dans un moment de pure hystérie. Elles aperçurent un Bill complètement étalé sur un Tom qui était tout aussi allongé mais par terre. Et surtout, elles remarquèrent le gode qui venait de voler à leurs pieds.

« Euh les gars... », commença Aurélie.
« On vous dérange peut-être ? », continua Maëva.

Les deux amoureux remontèrent la tête au même moment pour tomber sur leurs amies complètement hilares. Tom repoussa Bill pour se relever et l'aida à le faire. Avec sa maladresse habituelle, il aurait pu retomber qui sait.

« Non non pas de souci. », s'excusa Tom.
« Si y a un souci, mais pas ça. Enfin bref la discussion n'est pas terminée Tom. »
« Moi je pense que si. »
« Et moi que non. »
« J'te dis que si. »
« Que non. »
« Euh les gars... »
, répéta Aurélie.
« N'empêche toi t'as vachement de mots différents pour dire un truc. », répliqua Bill.
« Et toi tu te rappelles que tu ne disais que des 'euh ouais...' dès que je te disais quelque-chose ? »
« Oh monsieur j'ai peur de me faire... »


Tom plaqua immédiatement sa main sur la bouche de Bill pour l'empêcher de continuer. Les filles regardèrent le dreadeux d'un air soupçonneux mais ne relevèrent pas. Après tout, cela concernait la vie sexuelle de leurs meilleurs amis et non elles. Elles finirent par entrer et refermèrent la porte d'entrée. Aurélie s'accroupit devant le sex-toy.

« Bon, pas que ça me dérange hein mais... Si vous pouviez enlever cette chose de devant mes yeux. »
« Ne fais pas ta prude non plus hein »
, continua Maëva.
« Ouais surtout qu'on t'en a offert un avec un canard vibro. », renchérit Bill.

Aurélie fronça les sourcils et attrapa l'objet du bout des doigts en le tendant à Bill qui arrivait.

« J'ai pas dû le nettoyer depuis la dernière fois que je m'en suis servi en plus. »

Aurélie poussa un petit cri et balança le gode à Bill en râlant. Elle se dirigea vers la cuisine pour se laver les mains pendant que les trois autres étaient morts de rire. Bien sûr, Bill avait menti mais il voulait juste taquiner son amie. Ils se dirigèrent vers le salon pour prendre un apéritif et Aurélie les rejoignit. Bill sortit les verres et les alcools.

« Tu veux bien aller chercher des gâteaux choupinet ? »

Tom se figea immédiatement en entendant son petit-ami. Bill haussa un sourcil.

« Ben quoi ? Tu ne sais plus où se trouve la cuisine ? »
« Si mais... Depuis quand tu me donnes ce surnom ridicule ? »
« Moi je le trouve sympa, choupinet. »
« Ne m'appelle plus jamais comme ça. »


Bill fronça légèrement les sourcils puis un petit sourire se dessina sur ses lèvres.

« Oh le pauvre petit choupinet est vexé. Comme c'est mignon. »

Tom ne répondit rien et partit en vitesse dans la cuisine sans rien dire de plus. Bill comprit alors qu'il avait dû faire une connerie. Et c'était le cas, Tom était réellement vexé. Le brun se retourna vers ses amies qui lui indiquèrent d'un mouvement de tête de rejoindre Tom dans la cuisine. Il prit une grande inspiration et se dirigea vers la cuisine où Tom préparait les gâteaux apéritifs.

« Tu fais la gueule ? », demanda le brun.
« Non. »
« Si tu le fais. Parce-que d'habitude quand j'arrive ou quand je te parle tu me regardes et tu ne serres pas la mâchoire. »


Autant l'avouer, Bill connaissait vraiment tout de Tom. Le dreadeux soupira légèrement et releva la tête pour croiser les yeux de l'androgyne.

« C'est juste que je ne veux pas que tu m'appelles comme ça. Je me sens ridicule avec ce surnom, plus que ridicule. »
« Mais je l'aime bien moi. »
« Bill... Il faut quand même que tu comprennes que tout le monde n'aime pas tout comme toi. »
« Mmh... »


Bill se sentit un peu honteux sur ce coup. Il n'avait pensé qu'à lui et non à Tom. Il avait bien compris. Il n'osait plus bouger. Ce fut le blond qui se rapprocha de lui. Il posa ses mains sur les hanches légèrement dénudées du brun et le rapprocha de lui. Bill releva le visage.

« Excuse-moi... »
« C'est rien. Ne te mets pas dans ses états pareils pour ça. J'ai réagi un peu trop excessivement. »


Le dreadeux se pencha légèrement pour que ses lèvres rencontrent celles de son petit-ami et entament un baiser de réconciliation. Bill passa ses bras autour du cou de son Fantasme et approfondit doucement le baiser. Ils entendirent alors un appel assez lointain.

« Euh les gars ! »

Ils se mirent à rire en entendant leur amie les appeler et retournèrent dans le salon pour débuter une bonne soirée en compagnie de Maëva et Aurélie.




[ ... ]



Ce jour-là, Bill était en train de faire à manger. Autant le dire, depuis le temps qu'il était avec Tom, il s'était vraiment amélioré niveau nourriture. Mais bon, ce n'était qu'un détail. Enfin, en même temps, quand Tom rentrait, il n'avait plus peur de se faire empoisonner. Ce jour-là, Tom rentrait un peu plus tard que d'habitude. Il avait une réunion parents-professeurs alors forcément, il ne rentrerait pas vers 17h mais plutôt dans la soirée. Bill avait donc décidé de préparer un bon petit repas pour son chéri. Un peu plus et on se croirait dans l'émission 'un diner presque parfait' mais Bill était beaucoup moins stressé. Enfin, rien n'était moins sûr. Bill avait dû faire tomber sa préparation au moins deux fois et il avait peur que la troisième arrive bientôt. Il avait donc mis son repas au frigo et là il s'attaquait au dessert, une tarte aux pommes. Dessert préféré de Tom. Simple mais il adorait ça. Alors Bill voulait lui faire tout ce qu'il aimait. Même si pour cela il s'était coupé trois fois les doigts en épluchant les pommes et qu'il avait cassé un pot de compote. Il s'était insulté plusieurs fois pour ça. Il commençait à en avoir marre de ses problèmes d'agilité. Mais bon, il en avait l'habitude maintenant. Même si ce n'était pas toujours facile à vivre. Il s'en voulait à chaque fois de faire autant de conneries. A chaque fois il avait peur que Tom en ait marre ou un truc du genre mais heureusement pour lui, Tom le prenait toujours du bon côté. L'androgyne avait donc revêtu son tablier et avait un peu de farine partout sur le visage. Bill quoi. Il était donc en train de finir de mettre des pommes un peu partout sur la tarte quand il entendit sonner. Il se demandait qui pouvait bien venir le déranger dans un moment pareil. Les filles ? Non, elles auraient prévenues si elles venaient. Tom ? Non, il n'était pas du genre à sonner pour rentrer chez lui. Bill s'essuya rapidement les mains et alla ouvrir non sans ronchonner un minimum. La porte s'ouvrit alors sur un jeune homme qui semblait avoir le même âge que Bill. Mais le brun semblait assez confus. Il avait l'impression de le connaître mais où et quand ?

« Euh oui ? »
« Oh putain Bill tu as trop changé. T'es devenu magnifique. »
« Euh ouais... Merci. Mais je... C'est qui ? »
« Tu ne te souviens pas de moi ? Pourtant nous avons passé du bon temps tous les deux. »
« Ah ouais mais je... »


Bill se figea instantanément. Il avait pris du bon temps avec une seule personne qui était Tom. Mais là... Sa seule autre histoire, il l'avait vécue avec un connard de première. Et en regardant de plus près...

« Alex ! »
« Et ouais ! Bon, tu me laisses rentrer ou bien tu me laisses dehors ? »
« Tu mériterais de rester dehors pourtant. Je te rappelle que tu as eut la gentillesse de raconter des saloperies sur moi à tout le monde. Et comment tu as su où j'habitais ? »
« Pas dur. Ma boite va bosser avec la tienne. Alors on m'a dit que j'allais devoir collaborer avec toi. Au début, en voyant le nom je n'y croyais pas. J'ai juste voulu vérifier de mes propres yeux. »


Bill croisa les bras et soupira. Parce-qu'en plus il allait devoir travailler avec lui ? A croire que son mauvais karma le poursuivait un peu plus chaque jour. Non mais vraiment, il n'avait pas de chance. Et Tom qui n'était pas là. Le brun finit par s'écarter de la porte pour laisser le dénommé Alex entrer. Il le guida jusqu'au salon.

« Je suppose qu'en plus tu veux boire quelque-chose ? »
« Une bière m'ira bien merci. »


Bill soupira une nouvelle fois et partit dans la cuisine pour prendre une bière fraiche dans le frigo. Il s'arrêta un instant pour mettre sa tarte aux pommes au four. Il voulait à tout prix qu'Alex se barre en vitesse et que Tom ne le croise pas. Il ne savait pas comment il pourrait réagir. Il retourna dans le salon après avoir retiré son tablier et s'assit sur le fauteuil en face d'Alex. Il ne voulait vraiment pas l'approcher. Il avait déposé la bouteille de bière sur la table basse et venait de ramener ses jambes tout contre lui, les entourant de ses bras.

« Pourquoi tu es venu jusqu'ici ? Tu ne crois pas que tu m'as fait assez de mal comme ça ? »
« Oh je t'en prie Bill. J'étais jeune et con. On ne fait pas attention à la portée de ses actes à ce moment-là. »
« Tu aurais peut-être dû. Et puis avouons, tromper son mec c'est tellement bien. J'ai dû partir de ce lycée par ta faute. T'es vraiment dégueulasse. »
« Et toi tu es encore plus beau qu'avant. »


Bill fronça les sourcils mais ne put s'empêcher de rougir légèrement. Le brun n'était pas habitué à ce qu'on lui fasse autant de compliments. Il n'y avait que Tom qui le faisait et encore, Bill rougissait à chaque fois. Mais il ne voulait pas se faire avoir. Pas par Alex. Celui-ci lui avait fait tellement de mal. Il restait la première fois de Bill mais c'était également celui qui, quelques jours à peine après avoir couchés ensembles, avait trompé Bill. Le brun s'était senti plus que détruit. Encore plus quand, après avoir largué Alex, ce dernier avait balancé à tout le monde au lycée que Bill ne savait pas faire l'amour ou d'autres conneries encore. Bill était du genre à pardonner aux gens, mais ce souvenir restait très douloureux.

« J'ai entendu dire que tu étais en couple. Où est celui qui a la chance de vivre en ta compagnie ? »
« Il n'est pas encore rentré de son boulot. Mais il ne va pas tarder. »
« Autant profiter de son absence alors. »
« Arrêtes ça tout de suite. Tu viens me sortir des trucs pareils alors que tu ferais mieux de t'excuser. T'en n'es même pas capable de ça. T'es toujours aussi nul Alex. Je me demande comment j'ai pu être amoureux de toi à ce moment-là. »
« Parce-que tu étais vraiment amoureux ? »


Le regard de Bill se fit fuyant. Oui, il était tombé amoureux d'Alex. Il était toujours aussi beau après toutes ces années. Mais voilà, aujourd'hui il était encore plus amoureux de son Fantasme. Personne ne rivaliserait jamais avec Tom.

« On peut arrêter de parler de ça ? Je crois que tu es venu parler boulot non ? »
« Si on veut. On va devoir collaborer tout la semaine ensemble. Tu sais le dernier dossier sur lequel t'as bossé ? »
« Ouais je devais le préparer pour le prochain client. »
« Ben voilà, c'est avec moi que tu vas devoir travailler. »


Mais avant que Bill ne puisse rajouter quoi que ce soit, la porte de l'appartement s'ouvrit.

« Bill ? J'suis rentré plus tôt. J'ai réussi à m'éclipser. Autant le dire, j'en avais trop marre d'entendre les exigences des parents pour leurs gosses. C'est vrai, ils ont qu'à les laisser se démerder. Ils sont adultes en BTS et... C'est qui lui ? »

Tom avait débité tout ça avec une telle vitesse que Bill n'avait pu rien ajouter jusqu'à ce que le dreadeux arrive dans le salon et ne voit Alex. L'androgyne se sentit tout de suite très mal à l'aise. En effet, il avait voulu une soirée tranquille avec son homme et voilà qu'il se trouvait avec son homme mais également son ex. Il se mordilla la lèvre inférieure et Tom remarqua tout de suite la nervosité du brun. Il en fronça les sourcils et Bill sut qu'il valait mieux parler tout de suite avant que la situation ne s'envenime.

« Je te présente Alex. Un... Enfin mon... »
« Ex. Mais bon, nous sommes amenés à travailler ensemble sur un dossier. »
, termina Alex.
« Ex. Ton ex est ici. Chez nous. Et tu vas bosser. Avec lui. », reprit le blond.
« Euh ouais... Enfin il est arrivé à l'improviste hein. Ce n'était pas du tout prévu. Et puis de toute façon, il ne va pas tarder à partir. Une fois qu'il aura terminé sa bière. »
« Ouais c'est à peu près ça. »


Bill remarqua alors le sourire d'Alex qui ne valait rien de bon, il le sentait. Mais il se sentait encore plus mal auprès de Tom qui ne savait rien de son passé. Enfin au niveau amoureux. Bill n'avait jamais souhaité lui en parler. De toute façon, il n'avait eut qu'une histoire et c'était Alex. Enfin pour voir comment celle-ci s'était terminée. Bref Tom s'installa rapidement sur le fauteuil à côté de celui de Bill et lui attrapa simplement la main. Signe de possessivité et de jalousie oui mais il montrait juste clairement à Alex quelle était sa place. La discussion continua entre Bill et son ex, conversation centrée sur le boulot. Tom ne dit évidemment pas un mot. Il restait les yeux rivés sur Alex attendant patiemment qu'il veuille bien partir. Bien qu'il avait une grande envie de lui enfoncer la bouteille de bière dans la gorge. Oui on pouvait dire que Tom avait une certaine haine envers un mec qui avait pu toucher Bill. Mais bon, lui aussi avait eut des ex mais au moins, ceux-ci n'étaient pas venus jusqu'à chez lui. Il sentit alors une odeur assez suspecte.

« Ça ne sent pas le cramé là ? », questionna le dreadeux.
« Merde ! Ma tarte aux pommes ! »

Et Bill fila en vitesse jusqu'à la cuisine laissant Tom et Alex dans la même pièce. Il préférait sauver sa fameuse tarte plutôt que de rester une minute de plus dans cette ambiance si déplaisante. Tom et Alex ne se quittaient pas des yeux. Alex ne faisait que sourire, appréciant la gêne qu'il avait installée en arrivant. Au bout de deux minutes qui parurent une éternité à Tom, Alex termina sa bière.

« Bon, je suppose que tu vas y aller. »
« Ouais enfin j'aimerai juste aller aux toilettes avant de partir. »
« Au fond du couloir à côté de la cuisine. »
« Merci. »


Alex partit donc dans la direction indiquée et Tom l'attendit dans le salon, d'un pied ferme. Pendant ce temps, Bill avait réussi à sauver sa tarte aux pommes. Il en était tout content et espérait qu'elle serait aussi bonne qu'elle en avait l'air bien qu'elle avait quelque peu roussie. Il posa alors la tarte sur le plan de travail puis il sursauta en sentant deux mains sur ses hanches. Il en rigola légèrement.

« Tom arrêtes ! Attends au moins qu'Alex soit parti. »
« Mais je n'ai pas l'intention de partir tant que je n'aurai pas obtenu quelque-chose. »


Bill sursauta et se retourna vivement pour faire face à Alex. Il ouvrit grands les yeux.

« Arrêtes ça tout de suite tu entends ? Laisse-moi tranquille et va-t-en. »
« Je te l'ai dis Bill. Je ne partirai pas tant que je n'aurai pas obtenu quelque-chose. »


Et avant que Bill n'ait eut le temps de réagir, il se retrouva avec la bouche de son ex sur la sienne, le forçant à l'embrasser. Mais tout ceci lui donnait envie de vomir. Il n'y avait aucune douceur dans le baiser, pas comme quand Tom l'embrassait. Il n'y avait aucun amour dans ce baiser. Ce n'était tout simplement pas Tom. Bill repoussa alors fortement Alex mais celui-ci le maintenait contre lui, essayant de l'embrasser. Ses mains étaient en train de tripoter Bill, de le toucher partout où elles pouvaient.

« Non mais arrêtes Alex ! »
« Oh allez encore un Bill. Je sais que tu en veux encore... »
« Non ! Mais lâches-moi putain ! Je ne veux pas ! »
« Lâches-le tout de suite ! »


Bill se retrouva alors projeté contre l'évier alors qu'Alex se retrouvait à terre. Tom avait entendu Bill et avait rapidement compris ce qu'il se passait. Il avait immédiatement attrapé Alex par le col pour le foutre à terre. Sauf que sa rage ne s'arrêta pas là. Il fondit aussitôt sur le jeune homme pour l'assener de coups de poing. Mais un seul ne suffit pas. Tom était animé par une rage qu'il ne se connaissait vraiment pas. Il avait juste remarqué un mec qui avait forcé Bill à l'embrasser. Il ne supportait pas l'idée que quelqu'un pose la main ou les lèvres sur lui. Il le frappa à nouveau et c'était comme s'il n'était jamais rassasié. Bill était horrifié par le spectacle qui se déroulait devant ses yeux. L'espace d'un instant, il se croyait être en plain cauchemar. Mais il réagit enfin. Il se précipita vers Tom et tentait de le retenir par le bras.

« Tom arrêtes toi ! Je t'en prie ! Tu vas le tuer si tu continues ! Tom ! »

Le blond stoppa un instant ses gestes et tourna le visage pour regarder Bill. L'androgyne prit peur. Il n'avait jamais vu Tom avec un regard pareil. Il se recula en vitesse. Tom finit par se relever et attrapa Alex par le col pour le trainer derrière lui et le jeter hors de l'appartement. Il le balança en vitesse et ne fit même pas attention au fait qu'il avait le visage couvert de sang.

« Tu ne t'approches plus de Bill tu entends ?! Tu ne t'approches plus de lui ! »

Alex n'eut même pas la force de répondre. Il avait surtout peur de se prendre un autre poing dans la figure. Tom referma la porte avec une force qui la fit claquer. Il resta un instant regarder la porte en respirant fort. Il essayait de se calmer mais il n'y arrivait pas. Sa respiration était toujours aussi forte et ses poings serrés tremblaient. Il entendit alors des pas derrière lui et se retourna vivement pour voir un Bill complètement tétanisé devant lui.

« Bill... »

Tom fit un pas en avant mais Bill recula. Il avait peur. Peur de ce Tom qu'il ne connaissait pas. Il ne l'avait jamais vu aussi furieux et surtout aussi violent. Il avait déjà écarté un mec un peu trop collant pendant une soirée mais jamais à ce point. Les yeux de Bill étaient rivés dans les siens puis finirent par descendre jusqu'à ses mains qui étaient recouvertes du sang d'Alex. L'androgyne ne savait pas quoi faire. Il fallait calmer Tom mais il avait peur de l'approcher. Tom quand à lui essayait de se calmer rapidement mais sa rage ne partait pas du tout. Bill remarqua alors que le dreadeux n'osait plus bouger de peur de lui faire peur. Le brun prit sur lui et fit quelques pas en direction du dreadeux. Il leva légèrement sa main mais n'osa pas tout de suite l'approcher du blond. Finalement, il la déposa sur la joue de Tom qui en ferma les yeux. Il avait besoin d'un geste rassurant. Et il n'y avait que Bill qui pouvait le calmer dans un moment pareil.

Bill se rapprocha un peu plus de Tom et osa passer ses bras autour du cou du dreadeux pour se coller à lui. Tom ne bougeait toujours pas mais il passa finalement ses bras autour de la taille du brun pour le serrer tout contre lui. Bill ne faisait que répéter des 'chut' lancinants. Il voulait juste que Tom arrête de trembler de fureur. Le blond se calmait peu à peu en sentant les doigts de son homme dans sa nuque. Bill finit par se détacher et l'entraina derrière lui jusqu'à la salle de bain. Il lui passa les mains sous l'eau pour les laver de toute la violence dont elles avaient fait preuve ce soir. Tom se laissa faire sans broncher. Il se voyait mal dire quoi que ce soit à Bill. Il n'osait pas en fait. Une fois qu'il eut terminé, l'androgyne amena son petit-ami jusque dans leur chambre où il le fit s'asseoir sur le lit. Bill se mit à ses côtés.

« Pourquoi tu as réagi comme ça Tom ? »
« Je... Je n'en sais rien. Il t'a touché, de force. Il n'a pas le droit de te toucher. Ce n'est pas parce-qu'il l'a déjà fait que... Je... »


Tom recommençait à imaginer Alex en train de toucher Bill. Ses poings se serrèrent automatiquement mais très vite, l'androgyne attrapa sa main et lia leurs doigts ce qui eut pour résultat de calmer instantanément le blond. Il caressa doucement le dos de la main du blond avec son pouce. Il ne savait pas trop quoi dire en fait. Enfin si. Il devait une explication à Tom. Le dreadeux était tout de même en droit de savoir ce qu'il s'était passé.

« Tu sais je... »

Bill ne savait pas vraiment par où commencer. Il avait honte de son passé. Il sentit alors les doigts de Tom resserrer leur prise ce qui lui donna un peu de courage.

« Alex est le premier mec avec qui j'ai eut une relation. J'ai découvert ce que pouvait être l'amour avec lui comme la relation physique. J'étais amoureux de lui, autant ne pas le cacher. Mais un jour je... J'ai découvert qu'il m'avait trompé et j'ai immédiatement rompu. Sauf que, ne voulant pas que les autres sachent qu'il s'était fait largué, il a raconté des saloperies sur moi à tout mon lycée. Comme quoi je ne savais pas faire l'amour ou que je criais comme une vraie salope. Enfin que des trucs du genre et... »
« Il a mérité ce que je lui ai fait ce soir. »
« Non. Enfin si. Mais on ne résout rien par la violence. Je pense que... Enfin on va dire que j'ai pas mal changé physiquement et il ne m'avait jamais revu depuis que j'étais parti de ce lycée où j'étais la risée. »
« Si Bill, il l'a mérité. On ne force pas quelqu'un à faire quelque-chose alors que cette personne ne le veut pas. »


Bill en gémit légèrement. Rien que la pensée lui donnait vraiment envie de vomir. Il en ferma un instant les yeux, essayant de chasser ce souvenir de son esprit. Déjà que parler de son passé n'était pas si facile que ça, voir pas du tout en fait. Il entendit alors Tom se racler la gorge.

« Mais tu... Enfin tu l'aimais vraiment ? »

Bill sourit légèrement. Il sentait de la jalousie provenant de la voix de Tom et cette peur constante qu'il avait de voir Bill s'enfuir et ne plus revenir. L'androgyne se releva et s'installa à califourchon sur les cuisses de Tom, passant ses bras autour du cou du dreadeux et posant son front contre le sien.

« Tom, je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne. Dès que je t'ai vu, j'ai su qu'il n'y aurait que toi. C'est toi et moi Tom. Juste toi et moi. »

Le dreadeux ne répondit rien mais les mots de Bill l'avaient énormément touché. Bill rapprocha ses lèvres de celles de Tom pour l'embrasser le plus amoureusement possible. Le blond posa ses mains sur les hanches du brun pour le coller un peu plus à lui. Bill était son tout, il n'y avait que lui. Il ne supporterait pas le voir aller ailleurs ou avec quelqu'un d'autre. Il l'aimait d'une manière impossible à décrire. Il connaissait tout de lui. Personne ne connaitrait aussi bien Bill que lui, il en était plus que certain. Le baiser se termina et Tom se laissa tomber en arrière sur le lit, Bill toujours accroché à lui. Il se mit à doucement lui caresser les cheveux et le dos. Bill ronronnait presque sous les caresses que lui prodiguait son homme.

« Je n'aimerai et je n'ai vraiment aimé que toi Tom. Alors oublie-le. Mais ne refais plus jamais ça s'il-te-plait. »
« Je te le promets. Excuse-moi mon Ange. »
« Tom, je peux te demander une dernière chose ? »
« Oui. »
« Tu veux bien venir manger ce que je t'ai préparé ?»


Tom se mit à rire et se releva, un Bill ne voulant pas se décrocher de lui jusqu'à arriver dans la cuisine. Dès le lendemain au boulot, Bill demanda à ne pas travailler avec Alex pour raison personnelle alors que celui-ci avait raconté avoir été agressé sur un parking.



[ ... ]



« Putain mais rappelle-moi pourquoi j'ai dit oui ?! », râla le dreadeux.
« Parce-que c'est un cadeau qu'on nous a offert et qu'ils sont très sympas d'avoir pensé à toi aussi. », répondit calmement Bill alors que Tom enclenchait le clignotant indiquant qu'il sortait de la voie.
« Ouais donc en gros t'es en train de me dire que j'prends pas soin de moi quoi. »
« Oh mais arrêtes de râler un peu ! Ça te fera trop de bien ! Il y aura des massages, le sauna et la piscine ! »


Tom se renfrogna et marmonna quelques paroles pour lui-même en levant les yeux au ciel. Qui parmi leurs amis avait eut la superbe idée de leur offrir une journée complète dans un centre de soin ? Bizarrement il soupçonnait Aurélie qui avait dû bien se foutre de lui quand elle l'avait imaginé avec tous ces masques de beauté et autres conneries sur la tronche. En rentrant, il allait sûrement le lui faire payer. Mais en attendant, Bill était plus qu'heureux d'y aller. Après tout, comme il disait, il fallait qu'ils fêtent leurs six ans de vie commune. En y pensant, Bill avait une certaine nostalgie en se rappelant à quel point il avait galéré avant de pouvoir vivre une histoire magnifique avec son Fantasme. Il se demandait encore s'il ne rêvait pas. Et si c'était le cas, il souhaitait ne jamais se réveiller. Bon, sur le coup, Tom tirait la gueule plus qu'autre chose mais ce n'était qu'un détail. Tom ne rajouta rien du reste du voyage et Bill en profita pour mettre la radio un peu plus fort, préférant largement écouter la voix de Britney Spears plutôt que celle d'un dreadeux râlant pour presque rien. Et heureusement pour le blond, Bill ne chanta pas.

Une fois sur le parking, Bill attrapa son sac et commença à sautiller en direction de l'entrée du centre. Un peu plus et on aurait dit les premiers pas de Bambi dans la prairie. Enfin Bill avait perdu le côté innocent de Bambi depuis bien longtemps. Bref, Tom ferma la voiture et se dirigea d'un pas trainant, son sac à la main, vers l'entrée. Il laissa Bill régler tout ce qu'il fallait. Visiblement le brun s'y connaissait beaucoup mieux que lui en matière de soin alors autant le laisser dans son élément. Le dreadeux en profita pour regarder autour de lui et remarqua plusieurs regards insistants en leur direction. Ah ben comme quoi, certaines personnes ne venaient pas ici uniquement pour prendre soin de leurs corps. Elles venaient aussi pour prendre soin des autres, à leur manière. Mais Tom ne put pas vraiment y réfléchir plus longtemps que Bill lui avait attrapé la main et qu'il l'entrainait derrière lui en direction des vestiaires. Ils se changèrent et mirent leur maillot de bain. Oui parce-qu'en plus ils ne pouvaient pas se mettre en short de bain. Non c'était en maillot. Autant Bill portait ça bien, mais Tom se sentait plus que ridicule. Ils mirent leur peignoir et se dirigèrent vers...

« Ah non putain ! Mais j'suis pas une gonzesse Bill ! »
« Ouais et moi j'en suis une alors. »
« Non mais ce... C'est pas ce que je voulais dire. »
« Mais bien sûr. Allez bouges ton cul, un gommage ne fera pas de mal à ton grain de peau. »
« C'est pas esthéticienne que tu aurais du faire comme études toi ? »


Bill lui tira la langue et le poussa à l'intérieur de la salle. Deux jeunes femmes les attendaient déjà. Elles avaient préparé tout ce qu'il fallait. Bill retira sa serviette et s'installa sur l'espèce de chaise longue. Tom par contre mit plus de temps.

« On est obligé d'enlever la serviette ? Non parce-que bon ce truc que vous allez nous mettre c'est sur le visage alors... »
« Tom ! »
« Vous pouvez la garder monsieur, il n'y a aucun problème. »


Tom lança alors un regard victorieux en direction du brun avant de s'installer à son tour. Les jeunes femmes commencèrent alors leur travail et se mirent à appliquer le masque gommant sur le visage de Bill et Tom. Bill était plus que détendu. On voyait qu'il avait l'habitude de ce genre de choses. Tom quand à lui trouvait la texture du masque plus que dégueulasse et faisait une moue des plus drôles dès que la jeune femme appliquait l'espèce de crème sur sa peau. Alors qu'il pensait que c'était fini, le dreadeux sentit qu'on lui appliquait quelque-chose sur les yeux.

« Ah non ! Pas de la bouffe pour végétarien sur mes yeux ! »
« Tom ferme-la ! »


L'attitude du couple ne faisait que faire rire les jeunes femmes. Elles avaient l'habitude des femmes qui voulaient faire venir leur mari pour qu'il découvre les soins de beauté. Mais là, c'était plus qu'excellent. Tom se tut donc et se laissa faire jusqu'à ce que les esthéticiennes les laissent tranquilles pour dix bonnes minutes avec une musique relaxante. A peine vingt secondes étaient passées que Tom soupira.

« Et la musique est pourrie en plus. »
« Putain mais t'es vraiment chiant Tom ! Tu peux pas en profiter un petit peu ? Essaye de te détendre ! »
« Pas avec des concombres sur les yeux. »
« Ben retire-les et mange-les. Et étouffe-toi avec aussi comme ça tu m'foutras la paix et je pourrai enfin profiter un peu. T'y mets vraiment pas du tiens. »


Sur ce coup, Bill avait raison. Tom ne faisait pas d'efforts et il essaierait d'en faire tout au long de la journée. Même s'il ne savait pas vraiment le programme de la journée. Alors il décida de ne plus rien dire et de tenter de se relaxer comme le lui avait demandé Bill. Seulement au bout de quelques minutes, il entendit un 'clic'. Il fronça les sourcils – enfin tenta de le faire malgré son masque – et retira les concombres en vitesse. Il vit alors que Bill était debout à ses côtés et venait juste de prendre une photo de Tom avec son portable, rigolant comme pas possible en voyant le résultat.

« Juste énorme. J'crois qu'il n'y a pas d'autres mots. La tête des autres quand ils te verront comme ça. »
« Alors là n'y compte même pas. »


Et Bill n'eut pas le temps de réagir que Tom était déjà debout à lui avoir arraché le téléphone des mains pour le prendre en photo à son tour. Bill poussa un cri d'indignation comme il savait si bien le faire mais Tom eut alors une idée.

« On en prend une tous les deux ? »

Bill sembla surpris mais finalement il sourit à son amoureux et vint se placer à ses côtés pour prendre la photo. Ils regardèrent le résultat et se mirent à rire tous les deux. Ils se rallongèrent ensuite et les esthéticiennes revinrent pour leur retirer le masque.

« Vous pouvez aller en salle pour le bain de boue si vous voulez. », annonça l'une d'elle.
« Han trop génial ! Dépêches-toi Tom ! »

Le dit Tom eut à peine le temps de remercier les jeunes femmes qu'il se fit tirer par le bras pour arriver en salle de massage. A croire que tout était prévu pour les couples ici. Deux petites baignoires les attendaient. Mais en voyant la boue à l'intérieur, Bill fit une légère grimace.

« Mmh j'crois qu'en fait j'vais l'éviter celui-là. »
« Depuis quand tu as peur d'un truc bon pour la peau toi ? Allez viens. Je suis sûr que ça doit être... Non j'en sais rien en fait mais allons-y quand même. »


Et pour une fois, le seul à râler depuis le début de la journée n'était autre que Bill. Il ne faisait que pester car ses magnifiques cheveux risquaient d'être recouverts de boue ou encore que c'était vraiment visqueux. Tom ne faisait que rire alors que la pauvre personne qui était là pour tout leur expliquer essayait tant bien que mal de rassurer l'androgyne. Mais celui-ci était toujours récalcitrant à l'idée de rentrer dans le bain. La boue ne lui disait vraiment rien. Tom passa alors derrière Bill et lui donna un léger coup de coude qui lui fit perdre son équilibre et sauter dans le bain, couvrant donc une partie de ses jambes de boue.

« Erk ! Non mais Tom ! »
« Excuse-moi mais le passage était trop étroit pour deux »


Il fit un léger sourire à la jeune femme qui le lui rendit et elle les laissa enfin tranquilles. Tom prit alors son courage à deux mains et entra enfin dans le bain pour finalement s'y allonger. La boue était chaude et c'était assez agréable en fait. Bill quand à lui était toujours debout.

« Bill allonge-toi. »
« Mais et mes cheveux Tom ! Toi au moins t'as pas ce problème avec tes dreads. Tes cheveux sont crades naturellement. »
« Hey ! J'en prends soin de mes dreads ! »
« Ouais ben en tout cas ils paraissent plus crades que les miens c'est tout. «


Tom fronça les sourcils et lança un regard à Bill qui se demandait comment faire pour bouger le moins possible pour éviter d'avoir à nouveau de la boue sur lui. Quand tout à coup il sentit quelque-chose de chaud sur son torse. Il ouvrit grands les yeux en voyant que c'était de la boue. Il lança un regard plein de reproches à Tom qui était très fier de lui. Il leva alors une main pleine de boue et la montra à Bill.

« Tu t'allonges ou celle-ci sera pour tes cheveux. »
« Tu n'oserais pas. »
« Tu crois ? »


Bill ne bougea pas et croisa les bras, étalant au passage la boue sur son torse mais c'était pour la forme, attendant de voir si Tom mettrait sa menace à exécution. Il ne le pensait pas capable d'un truc pareil. Mais il se rendit bien vite compte qu'il s'était trompé. Il se reçut de la boue en plein sur la joue, le front et les cheveux. Il en cria fortement.

« Tom ! Mais c'est dégueulasse ! »
« Tu m'as trainé ici aujourd'hui alors excuse-moi si je me venge à ma manière hein. Bon tu t'allonges ou c'est moi qui te recouvre de boue ? »


Bill soupira et finit par s'allonger en vitesse en remarquant que Tom avait une nouvelle main remplie de boue. Le dreadeux ne fit que rire un peu plus en voyant le brun avec de la boue plein les cheveux. Cela lui donnait un côté assez sauvage. Mais Tom arrêta bien vite de rire quand il se prit de la boue en plein dans la tête. Il resta un instant sonné par ce qui venait d'arriver puis retourna vers Bill. Ce dernier avait un sourire satisfait sur les lèvres.

« Ben quoi ? Faut bien que tu en aies aussi sur le visage mon chéri. »

Tom fronça les sourcils et renvoya de la boue sur Bill qui voulut à nouveau se venger. Une bataille de boue s'engagea alors entre les deux hommes et ils en mirent mais un peu partout dans la pièce en fait. Ils ne cessèrent le 'combat' que quand ils entendirent un :

« Vous pouvez aller prendre une douche... »

De la part de la jeune femme qui s'était occupée d'eux quelques minutes auparavant. Ils se sentirent assez honteux d'avoir agis comme des gamins au lieu de profiter et de se relaxer. Ils se levèrent donc en vitesse, couverts de boue, et partirent un peu plus loin pour prendre une douche. Ils laissèrent l'eau chaude retirer la boue et Bill mit un point d'honneur à nettoyer ses cheveux autant qu'il pouvait. Logiquement, ils n'auraient pas dû avoir de la boue jusque dans les cheveux mais leur petite bagarre ne les avait pas laissés indemnes. Tom en eut alors marre de son maillot de bain. Il le retira et noua simplement une serviette autour de sa taille, sans rien dessous.

« Tom ! Non mais tu ne vas pas te trimballer sans rien en-dessous quand même ! »
« Ben... Si. »
« Mais et si ta serviette s'envole quand tu marche dans un couloir ou je n'sais quoi ? »
« Oh Bill je sais quand même faire attention. Et puis il n'y a pas une histoire de massage et de sauna là ? On n'a pas besoin de maillot pour ça. »


Il ramassa le maillot dans la poche de son peignoir qu'il mit et ils partirent donc vers la salle de massage. Bien évidemment, Bill avait fait pareil que Tom et avait retiré son maillot. Encore une fois, la pièce était aménagée pour les couples, deux tables de massage les attendaient. Ils retirèrent leurs peignoirs et s'installèrent sur le ventre sur la table, ouvrant la serviette pour qu'elle ne fasse que reposer sur leurs fesses. Les masseurs arrivèrent quelques secondes plus tard. Mais là, quelque-chose ne plut vraiment pas à Bill. Lui se payait une masseuse, très jolie certes, mais Tom lui avait le droit à un masseur pour le moins sexy. Pas que ce n'était pas juste, mais Bill aurait au moins préféré qu'ils aient tous les deux une masseuse quoi. Il grogna légèrement mais essaya de ne rien montrer. Les masseurs commencèrent enfin leur travail et Bill essaya de se détendre sous les doigts de fée de la jeune femme. Elle était vraiment douée, il ne pouvait pas le nier. Mais Bill ne put s'empêcher de tourner la tête en direction de Tom pour voir ce qu'il en était pour le dreadeux. Tom avait l'air d'apprécier. Un peu trop au goût de Bill. L'androgyne remarqua alors que le masseur baissait légèrement la serviette, dévoilant ainsi le creux des reins de Tom. Bill se releva vivement sur ses avant-bras.

« Hey ! Faut pas abuser non plus quoi ! Foutez-le à poil directement dans ce cas ! »
« Mais je... Je dois juste dégager le bas de son dos pour le masser. Tout comme on l'a fait avec vous... »
, tenta de se défendre le masseur.

Tom ouvrit un ½il et resta fixer son petit-ami d'un air amusé. Il adorait le voir jaloux de cette manière. Bill se sentit assez stupide sur le coup. Il regarda un peu plus où se trouvait se propre serviette et remarqua que lui aussi l'avait à la limite de ses fesses. Il piqua un fard et se rallongea en vitesse, essayant presque de se fondre dans la table de massage histoire de ne pas plus se payer la honte. Bien qu'en fait, c'était déjà trop tard, surtout quand il entendit le rire étouffé de Tom.

« Oh ça va hein. », grogna-t-il dans son coin.

Il préféra tourner sa tête de l'autre côté pour éviter de voir Tom et surtout les mains d'un autre mec sur son Fantasme. Non mais c'était plus qu'insupportable comme vision. Bill tenta de ne plus y penser et essaya de se relaxer de par les massages que lui prodiguaient la jeune femme. Mais au bout de quelques minutes, il entendit un soupir voir même un gémissement très significatif. Il retourna immédiatement sa tête pour voir un Tom, une moue d'extase sur le visage alors que les mains du masseur étaient logées au niveau du creux de ses reins. Bill vit immédiatement rouge. Il se leva en vitesse mais en le faisant, il perdit sa serviette et eut juste le temps de passer ses mains devant son bas-ventre pour ne pas paraître encore plus ridicule qu'il l'était. Mais il n'oublia pas pour autant son premier objectif.

« Je ne vous permets pas de le faire gémir de cette manière ! Il n'y a que moi qui ai le droit ! Vous n'avez pas le droit de le toucher comme ça ! Je ne veux pas qu'il gémisse pour quelqu'un d'autre ! Je ne veux pas... »

Voyant que Bill était en train de perdre tous ses moyens, Tom ne rigolait plus. Il se rassit rapidement sur la table, entourant sa taille de sa serviette. Il se releva et se rapprocha de Bill. Il attrapa la serviette du brun et la mit autour de la taille de ce dernier avant de le prendre dans ses bras. Tom avait vite compris à quoi pensait Bill. Le brun avait peur de revivre le même problème qu'il avait vécu avec Alex. Bill avait peur que Tom se lasse et aille voir ailleurs. Les masseurs eux ne comprenaient rien mais laissaient les amoureux régler leur problème. Ils sortirent de la pièce alors que Bill se calmait dans les bras du dreadeux. Tom tentait de le rassurer comme il pouvait par ses mots.

« Arrêtes Bill... Ce n'était qu'un massage rien de plus. Je ne serai jamais attiré par quelqu'un d'autre que toi. N'aies pas peur. Arrêtes d'avoir peur mon Ange... »

Tom lui caressait doucement les cheveux. Il tentait de le rassurer le plus possible. Bill n'avait pas à avoir peur d'un truc pareil.

« Allez calme-toi Bill... Dis-moi ce que tu veux. »
« Un bisou et... J'ai envie de te masser. »


Tom sourit légèrement et s'écarta doucement de Bill pour venir l'embrasser amoureusement. Tom laissa sa langue retracer les lèvres du brun avant de pénétrer sa bouche pour retrouver la langue de l'androgyne et la caresser. Bill soupira de contentement et laissa un gémissement passer dans le baiser alors qu'il se raccrochait encore plus à Tom. Il avait vraiment besoin d'être rassuré par Tom. Il avait déjà énormément souffert d'une première fois quand son ex l'avait trompé. Il ne voulait pas revivre une telle chose. Tom finit par se détacher de son brun, non sans un dernier baiser sur les lèvres de Bill. Puis il s'allongea sur la table de massage, n'oubliant pas de défaire sa serviette et de la baisser tout comme il fallait. Bill se mordilla la lèvre inférieure et se rapprocha. Il prit l'huile de massage et s'en enduit les mains avant de les poser doucement sur le dos musclé de son homme. Bill adorait toucher le corps du dreadeux. Il trouvait Tom si beau, si excitant, si... C'était son Fantasme et il risquait de le rester encore un long moment.

Bill ne cessait d'admirer la peau halée de Tom, se retenant un maximum de l'embrasser. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Il fit passer ses mains le long des flancs du blond, le faisant légèrement tressaillir. Il se mit à masser Tom au niveau de ses épaules avant de laisser ses doigts glisser le long de la colonne vertébrale du dreadeux. Le blond en frissonna de délice. Bill lui avait caché ses talents de masseur. Alors que Bill arrivait au creux de ses reins, Tom laissa échapper quelques gémissements. L'androgyne en sourit de victoire. Oui, il n'y avait que lui qui avait le droit de faire gémir le dreadeux. Il continua de masser cet endroit si sensible de Tom. Il descendit même légèrement plus bas et Tom en rigola légèrement.

« Je crois que cet endroit n'a pas forcément besoin d 'être massé tu sais. Tu franchis vraiment la limite Bill... »

Bill ne fit que glousser et remonta ses mains dans le dos du blond. Il laissa l'huile de massage guider ses mains qui glissaient le long de la peau du dreadeux. Au bout de quelques minutes il s'arrêta et ils partirent tous deux en direction du sauna. Le couple s'enferma dans la toute petite pièce réservée rien que pour eux. Tom s'assit dans un coin pendant que Bill remettait un peu d'eau sur les pierres chaudes, faisant ainsi augmenter la chaleur de la pièce. Le brun alla s'asseoir sur le banc en bois, pas très loin de son homme. Leurs corps suaient déjà abondamment et la chaleur était suffocante. Tom s'était adossé à la paroi et avait penché sa tête en arrière, les yeux fermés. Bill avait fait de même mais très vite il trouva que cette position n'était pas si confortable que ça.

« Bill...Arrêtes de bouger et reste un peu tranquille.... »

Bill jeta un coup d'½il à Tom. Et le pire dans tout ça, c'était qu'il n'avait pas ouvert les yeux. Bill grogna légèrement mais ses yeux furent attirés par quelque-chose. Une goutte de sueur. En effet, celle-ci descendait lentement le long de la tempe du dreadeux. Et Bill ne put faire qu'une chose, déglutir. Il enviait cette goutte de sueur. Celle-ci continuait sa course le long de la gorge de Tom et arriva tranquillement sur son torse. A croire que cette goutte narguait Bill. Elle prenait tout son temps pour descendre le long de ce torse si finement musclé que Bill adorait embrasser. Elle passa juste à côté du nombril de Tom et descendit encore plus bas. L'androgyne était totalement subjugué par ce qu'il voyait. Il n'arrivait pas à détacher ses yeux de la peau bronzée et si désirable de Tom. La goutte de sueur si enviée continua sa course au niveau du 'V' et glissa le long de l'aine du blond pour finir sa course sous la serviette. Bill déglutit une nouvelle fois en voyant que Tom avait écarté les jambes, entrouvrant légèrement sa serviette. On ne voyait rien mais rien que d'imaginer que Tom était nu dessous, Bill eut un nouveau coup de chaud. La serviette laissait entrevoir la cuisse de Tom. Les yeux du brun refirent alors une ascension pour remonter le long du torse du dreadeux. Une réalité s'offrit à Bill quand il sentit son bas-ventre s'éveiller. Tom lui faisait envie.

Bill se sentit assez mal à l'aise. Il ne savait pas comment se calmer et voir le corps si désireux de Tom à ses côtés ne l'aidait vraiment pas du tout. Il soupira légèrement et tenta de détourner le regard de ce véritable appel à la luxure mais rien n'y faisait. Ses yeux retournaient automatiquement sur le corps du dreadeux. Tom bougea alors légèrement la jambe faisant encore plus apparaître le haut de sa cuisse. Bill ne put s'empêcher de se lécher la lèvre inférieure à cette vue. Surtout que lui savait très bien ce qui se trouvait sous cette serviette. Bill se retenait comme il pouvait alors qu'il n'avait qu'une envie, toucher cette peau brûlante. La respiration du brun s'accélérait alors qu'il se retenait de plus en plus.

« Bill, si tu as tant envie de moi que ça, tu n'as qu'à te rapprocher... »

Bill sursauta en entendant cette phrase. Comment Tom avait-il su alors qu'il avait toujours les yeux fermés ? L'androgyne n'osait vraiment pas bouger. Ses yeux croisèrent alors ceux du blond qui venait de les ouvrir.

« Comment tu... »
« Pas dur. Tu restes me fixer depuis tout à l'heure. Ton regard me brûle littéralement Bill... »


Tom tendit l'une de ses mains et Bill l'attrapa. Il attira le brun jusqu'à lui et l'androgyne s'assit à cheval sur les cuisses du dreadeux. Il faisait chaud, mais ce n'était rien comparé à l'envie qui les consumait littéralement. Tom passa les bras du brun autour de son cou et rapprocha son visage du sien pour l'embrasser. Leurs langues se retrouvèrent pour commencer une danse des plus sensuelles. Mais très vite, Bill stoppa le baiser.

« Tom... Et si quelqu'un rentrait ? »
« Je trouve ça plus... Excitant. Et puis, c'est une cabine pour deux Bill. On ne risque pas d'être dérangés. »


Et avant que le brun ne rajoute quelque-chose, Tom emprisonna ses lèvres dans un nouveau baiser. Bill en gémit et sans s'en rendre vraiment compte, il commença à bouger le bassin lascivement. Il sentit les mains de son Fantasme se poser sur ses hanches, l'incitant à continuer. Bill cassa le baiser pour directement placer ses lèvres sur la pomme d'Adam de Tom. Endroit si sensible et tellement bon. Tom ne retenait pas ses gémissements. Bill connaissait à présent ses points faibles et sa pomme d'Adam en faisait partie. Bill la léchait, la suçait avec envie. La sueur recouvrant le corps de Tom ne faisait que rajouter un petit goût en plus. Les mains de Tom se firent plus taquines et il retira vivement la serviette du brun. Bill en fit de même avec celle de son homme pour qu'ils se retrouvent totalement nus l'un contre l'autre. L'androgyne continua ses mouvements de hanches et ils gémirent ensembles quand leurs sexes tendus se rencontrèrent. Bill stoppa sa douce torture et prit bien appui sur ses genoux de part et d'autre de Tom pour écraser son bassin contre celui du blond.

« Tu me donnais tellement envie Tom... Han putain ! »

Tom venait tout simplement de se saisir de leurs deux sexes pour les branler en même temps. Cela eut pour effet de faire se cambrer Bill qui rejeta la tête en arrière. C'était juste délicieux. Ils n'avaient pas envie de plus. C'était juste un besoin de se soulager. Ils avaient envie l'un de l'autre mais savaient qu'ils ne pouvaient pas faire plus. Tom continua ses va-et-vient qui se firent de plus en plus rapides. Les deux hommes commencèrent à haleter. Ils sentaient le plaisir monter en eux par vagues. Ils savaient que cela ne durerait pas longtemps. La position n'était pas du tout confortable pour Tom. Il ne pouvait pas faire ce qu'il voulait. Alors il relâcha leurs sexes et inversa leurs positions. Bill se retrouva allongé sur le banc, les cuisses largement ouvertes et Tom entre celles-ci. Le dreadeux entreprit alors de reprendre ses coups de reins, laissant leurs sexes déjà humides glisser l'un contre l'autre. Ils en gémirent une nouvelle fois tous les deux et Tom poussait encore plus son bassin contre celui de Bill.

« Je... Han Tom... »
« Quoi ? Dis-le Bill... »
« Embrasse-moi... »


Et le blond accéda à la requête de Bill en déposant ses lèvres contre les siennes dans un baiser plus que délicieux. Il n'y avait que Tom pour faire ressentir autant de choses à Bill. Les mains de l'androgyne se logèrent dans le dos du blond pour le coller encore plus à lui. Tom se mouvait sensuellement contre Bill qui n'en finissait pas de gémir son nom dans de douces complaintes.

« Han encore Tom... Continue... »

Tom ne risquait pas de s'arrêter. C'était tellement bon. Il continuait encore et encore de bouger contre Bill, d'écraser son bassin contre le sien. Le plaisir les submergea à nouveau et ils jouirent dans un même cri qu'ils tentèrent d'étouffer en enfouissant leur visage dans l'épaule de l'autre. Leurs souffles étaient saccadés. Tom était étendu contre Bill qui ne cessait de caresser son dos dans de douces arabesques. La sueur les recouvrait totalement et ils reprenaient leurs esprits comme ils pouvaient. Ils finirent par se détacher l'un de l'autre non sans un dernier baiser et s'essuyèrent sommairement le ventre à l'aide de leurs serviettes. Ils finirent par sortir du sauna pour passer rapidement dans le jacuzzi. Bien sûr, ils avaient revêtus leurs maillots. Entre temps, Bill avait remarqué qu'un mec n'arrêtait pas de fixer Tom alors sa réponse fut simple, il se colla littéralement au blond dans le jacuzzi comme pour le marquer en temps que 'propriété privée'. Leur journée se termina par un passage à la piscine où, encore une fois, Bill se distingua par la magnifique bombe qu'il fit en sautant dans le grand bain. Tom n'avait fait que rire alors que les personnes autour d'eux ne faisaient que râler. Mais ils s'en fichaient. Au final, ils avaient passé une excellente journée et ils ne regrettaient vraiment pas que leurs amis leur aient offert ça comme cadeau.



[ ... ]



Ce soir-là, Bill courait dans tous les sens pour que tout soit parfait. Tom et lui avaient invités quelques amis pour passer une petite soirée sympa. Et Bill avait eut envie de s'essayer aux crêpes. Alors il avait passé toute sa journée du samedi à préparer les pâtes à crêpes et il était à présent arrivé au dressage de table. Les invités arrivaient dans une bonne heure mais Bill tenait à ce que tout soit parfait. Bon bien sûr, on n'allait pas compter le nombre de bêtises qu'il avait fait durant la journée de préparation. Tom avait passé son temps à rigoler. Même qu'à un moment, la préparation de la pâte à crêpes avait dégénérée en bataille de farine. Enfin bref, Tom passa alors dans le salon et s'arrêta un instant en regardant la table de la salle à manger. Bill s'était vraiment démené pour faire une superbe table. Seulement quelque-chose clochait et pas qu'un peu. Bill. En effet, il était toujours en tablier, de la farine restant de la bataille dans les cheveux. Il était en train de mettre bien comme il fallait les couverts et Tom s'accouda à l'entrée de la salle à manger, les bras croisés et un léger sourire aux lèvres. Bill sentit alors comme un regard sur lui et se retourna.

« Elle te plait ? »
« De quoi ? La table ou la cuisinière ? »


Bill poussa un cri d'indignation et se rapprocha de Tom pour lui tirer la langue. Le dreadeux en rigola légèrement et finit par prendre le brun dans ses bras. L'androgyne nicha son visage dans le cou du blond et commença à y déposer quelques baisers tous plus innocents les uns que les autres. Il descendait de plus en plus.

« Bill ? »
« Mmh ? »


Sauf que le dit Bill était plutôt occupé à embrasser la peau hâlée de son homme. Il adorait le goût qu'elle avait. Surtout que Tom avait pris sa douche il y avait peu de temps donc en plus, il sentait bon la noix de coco. Autant Bill détestait le goût de la noix de coco dans la nourriture, autant il adorait sentir cette odeur sur le corps du dreadeux. Ses lèvres arrivèrent jusqu'à la pomme d'Adam du blond qu'il se mit à suçoter avec énormément d'envie. Il savait que Tom était plus que sensible à cet endroit et il adorait malmener sa pomme d'Adam en jouant avec son piercing. Tom en gémit légèrement ce qui se répercuta sur les lèvres de Bill qui continua.

« Il te reste à peine une heure pour te préparer. »
« Quoi ?! »


Bill stoppa alors toute activité sur la peau de Tom et partit en vitesse dans la salle de bain non sans crier des 't'aurais pu me le dire tout de suite !'. Tom ne fit que rire une fois de plus avant de partir finir tout préparer. Enfin, surtout pour vérifier si Bill n'avait pas laissé quelque-chose sur le feu ou une connerie du genre.
Une sonnerie. Des pas précipités vers la porte. Tom arrêta Bill juste avant qu'il n'ouvre la porte. L'androgyne le regarda plus qu'étonné, un sourcil relevé. Tom ne fit que sourire et boutonna correctement la chemise de Bill. Le brun était une fois de plus magnifique. Tom déposa ses lèvres sur celles de son petit-ami en un rapide baiser et le laissa ouvrir. Ce soir, les deux amoureux avaient invités Aurélie et Maëva mais également Jessica et Typhaine, deux autres de leurs amies. Gustav et Georg étaient aussi venus. Tom souhaitait juste rehausser le côté masculin de la soirée. Il avait sorti que ce n'était pas grâce à Bill qu'il allait y arriver et cela lui avait valu quelques excuses et énormément de bisous pour que le brun arrête de bouder. Ils étaient donc tous assis autour de la table à discuter et rigoler de tout et de rien. Chacun se levait pour faire sa crêpe bien que celles de Bill avaient plutôt une forme... Non, en fait, elles n'avaient pas de forme du tout. Mais il s'en fichait. Le plus important pour lui était qu'il pouvait passer une très bonne soirée en compagnie des gens qu'il aimait et c'était tout ce qui lui importait.
Les conversations allaient bon train. Bien sûr, quand Tom, Gustav et Georg se mirent à parler de voitures, Bill se tourna vers les filles qui parlaient manucures et autres produits de beauté. Chacun ses préférences. La soirée continuait et il était maintenant l'heure des crêpes dessert. Alors là, forcément, Bill avait pris tous les accompagnements possibles et imaginables. Entre fruits, chocolat, glace, chantilly, il y avait du choix. Et à ce moment-là, Bill avait une envie de crêpe à la glace vanille. Il était donc devant les fourneaux en train de chercher un élément crucial pour la suite des évènements.

« Tom ? Il est où le truc pour les boules ? »

Là, tout à coup, il y eut un gros silence dans toute la pièce et toute l'attention était portée sur Tom. Celui-ci ne savait pas trop où se mettre. Autant avouer que le sujet était plus que gênant. Les filles se retenaient de rire alors que les garçons étaient totalement stoïques.

« Euh Bill... Tu es sûr que c'est un sujet à dire là maintenant tout de suite ? »

Bill resta un instant assez surpris par la réponse de Tom. Il ne s'attendait pas vraiment à ça en fait. Il finit par faire une tête des plus blasées.

« Je parlais du truc à boule de glace hein. Enfin après, j'aimerai juste que tu me dises à quoi tu pensais exactement. »
« Oui, j'avoue que j'aimerai beaucoup savoir moi aussi »
, intervint Jessica.

Le regard de Tom se posa alors sur les autres filles et rien qu'en voyant leur sourire, il se doutait déjà de ce à quoi elles pensaient. Il fit alors comme si de rien n'était.

« Non mais rien. Et puis j'ai le droit d'avoir quelques sujets de conversation uniquement avec mon homme. »
« Ton homme hein ? Ben voyons. Et pourquoi nous on n'aurait pas le droit d'en apprendre un peu sur votre vie sexuelle ? »
, intervint Aurélie.

Bill poussa son fameux petit cri d'indignation en entendant son amie. Non mais comme s'il allait étaler sa vie privée devant tout le monde quoi. A l'entente du cri, tout le monde se mit à rire. Mais Bill fronça les sourcils et contre-attaqua.

« On peut parler de la tienne aussi si tu veux. Depuis ton accouchement t'as eut combien de rapports hein ? Surtout que Théo a eut 5 ans.»

Aurélie ne rajouta rien. Elle ne fit que fixer Bill avant de finalement se lever pour partir sur le balcon prendre l'air. Elle n'était pas vexée sur ce coup. Elle avait juste été blessée. Cela venait de jeter un froid. Maëva soupira légèrement et regarda Bill.

« Vraiment bien joué Billou. Elle était juste taquine. Là, toi tu as été méchant. »

La remarque de son amie fit réfléchir Bill. Il se mordilla la lèvre inférieure. Maëva avait raison. Elle ne pouvait qu'avoir raison. L'androgyne revit le regard d'Aurélie. Il avait été dégueulasse avec elle. Maëva allait se lever pour rejoindre la jeune femme mais Bill l'en empêcha.

« Non laisse, j'y vais... »

Et le brun partit en direction du balcon alors que Tom lançait un léger sourire à Maëva. Elle savait toujours quoi dire pour décider Bill. L'androgyne resta planté quelques secondes devant la porte-fenêtre à observer Aurélie. Il se demandait juste comment faire pour se faire pardonner. Il avait peur de faire une nouvelle gaffe et qu'elle le prenne mal. Et Bill pensait qu'il en avait assez fait pour la soirée. Il prit son courage à deux mains, respira un grand coup et alla enfin sur le balcon. L'air était frais et il en frissonna légèrement. Il vint se poster aux côtés de son amie, accoudée à la rambarde.

« Je... Excuse-moi... Aurélie... »

La jeune femme soupira et se releva pour se retourner face à son meilleur ami. Sauf que quand ses yeux croisèrent ceux du brun, elle remarqua les larmes brillant dans ses prunelles noisette. Elle allait pour dire quelque-chose mais c'était déjà trop tard. Les larmes de Bill dévalaient ses joues et il venait de se jeter dans les bras de la jeune femme.

« Excuse-moi je suis vraiment désolé ! Je suis un vrai boulet et... Et... »
« Hey mais calme-toi Bill ! »
« Non ! J'ai été dégueulasse ! Je n'aurai jamais dû te dire une chose pareille ! Tu peux continuer à te moquer de moi et de ma vie sexuelle tant que tu veux tu sais ! »
« Mais Bill, il ne faut pas que tu te mettes dans des états pareils. »


Aurélie ne savait vraiment pas comment réagir. Les rôles venaient de s'inverser sans qu'elle ne comprenne comment. Bill se raccrochait à elle comme jamais, pleurant dans son cou tout en se confondant en excuses. Tom et Maëva se décidèrent à arriver à ce moment précis. Ils ne purent que rire devant le spectacle.

« Non mais j'hallucine. Il n'y a que toi Bill pou réussir à te faire consoler alors que c'était toi qui devais consoler. », s'amusa le dreadeux.
« Mais ta gueule toi. Arrêtes de te moquer de moi..., geignit le brun qui se raccrochait encore à son amie.

Cette remarque valut un nouveau rire de la part de Tom et Maëva. Aurélie quand à elle continuait de rassurer l'androgyne comme elle pouvait tout en le gardant dans les bras. Bill se calma peu à peu. Enfin, il se calma plus vite quand Maëva lui dit que s'il continuait comme ça, il allait bousiller tout son maquillage et qu'il aurait de magnifiques traces noires sur ses joues. Bill se reprit enfin non sans quelques excuses supplémentaires à l'adresse d'Aurélie. Celle-ci fit un magnifique sourire à l'androgyne pour lui faire comprendre que c'était déjà oublié. Enfin elle avait tout de même été blessée. Oui il était de notoriété publique qu'Aurélie n'avait eut personne depuis qu'elle avait accouché du petit Théo. Et encore, vu que c'était son fils et celui de son autre pote gay Olivier, elle n'avait pas vraiment eut de rapports. Bref, Bill continuait tout de même à rester collé à celle-ci.

« Et puis même si tu veux, le jour où Tom et moi on voudra un enfant, tu pourras être sa maman. », continua l'androgyne, plus que sérieux.
« Euh Bill... », tenta le dreadeux.
« Ouais je crois que j'ai déjà assez donné niveau douleur hein. Et puis, tu voudrais que ça soit qui le donneur ? »
« Ben Tom bien sûr. J'aimerai bien avoir un petit Poulpy en train de courir partout. »


Sur le coup, Tom fit vraiment une tête de blasé et Bill ne put s'empêcher de rire en le voyant. Aurélie vit là une très bonne occasion de se jouer de Bill et de mettre sa jalousie à rude épreuve.

« Ah ouais donc en fait, tu es d'accord pour que je fasse l'amour avec Tom ? »
« Quoi ?! »


Bill venait littéralement de crier en entendant ce que venait de dire son amie. Aurélie jeta un rapide coup d'½il à Tom et ce dernier saisit où elle voulait en venir.

« Ben oui Bill, continua Tom. Tu le sais quand même comment ça se fait les bébés. »
« Oui mais je... Non ! C'est pas comme ça normalement ! Y a des seringues et des éprouvettes et je ne sais quoi ! »
« Non. J'ai couché avec Olivier pour avoir Théo. C'est le meilleur moyen pour avoir un bébé en meilleure santé tu sais. »
« Mais non ! »
« Ben tu as dit que tu voulais que je sois le donneur hein. »


Et Tom se rapprocha d'Aurélie pour la prendre par la taille et l'entrainer avec lui à l'intérieur.

« D'ailleurs on va s'y mettre tout de suite. Et puis comme je fais ça bien, cela va durer un petit moment », renchérit Tom.
« Je t'assure que tu auras un magnifique bébé Bill. »

Et Tom et Aurélie entrèrent à l'intérieur de l'appartement bras-dessus bras-dessous. Bill mit quelques temps à réagir mais heureusement pour lui, Maëva était toujours présente. Bien qu'elle se retenait le plus possible pour ne pas rire de la situation.

« Ben alors Bill, tu vas les laisser faire ? Tu le veux ton gosse ou pas ? »

Et Bill se vit alors avec Théo. Déjà qu'il galérait pas mal avec son neveu qu'il voyait de temps en temps, comment allait-il faire avec un gosse à plein temps ? Et puis il n'en voulait pas de gamin ! Ou pas tout de suite en tout cas. Il se précipita dans son salon alors que Maëva retournait rejoindre les autres invités en rigolant une fois de plus des réactions du brun. Bill sépara alors en vitesse Tom et Aurélie et entoura la taille de Tom de ses bras, se collant un maximum à lui.

« Tu ne le touches pas ! J'veux pas d'enfant... »

Tom jeta un coup d'½il à Aurélie et ne put se retenir de rire en même temps qu'elle devant la réaction de son androgyne. La jeune femme ébouriffa légèrement les cheveux de Bill, non sans lui retirer un grognement.

« Je le sais bien Bill. Arrêtes de croire qu'un jour je serai capable de faire un truc pareil. Bien que je ne dirai jamais non pour faire ça avec Tom. »
« Aurélie ! »
, s'indigna le brun.
« Ça va, c'est bon, je n'ai rien dit. Oublie ça. », s'amusa la jeune femme.

Aurélie fit un dernier sourire au couple d'amoureux et les laissa enfin tranquilles pour rejoindre les autres. Elle avait décidé qu'elle avait suffisamment taquiné Bill. Pour la soirée en tout cas. Tom passa donc quelques minutes supplémentaires à rassurer Bill sur le fait qu'il n'allait pas coucher avec Aurélie pour avoir un enfant et qu'il y aurait encore un bon petit moment avant qu'ils en arrivent là. Une fois à peu près rassuré, Bill consentit enfin à retourner auprès de ses invités, non sans un baiser d'encouragement de la part de son homme. Mais en arrivant dans la salle à manger, le brun eut tout le loisir de découvrir que ses amis s'amusaient très bien sans lui. Jessica avait attrapé un martinet –d'ailleurs l'androgyne se demandait où elle avait réussi à le trouver, il n'avait pas mémoire d'en avoir acheté un – et se mettait à menacer Typhaine avec ou encore Georg. Elle vit enfin Bill arriver.

« Toi aussi tu veux le tester Bill ? », demanda Jessica, amusée.
« Bien sûr, mais uniquement si c'est Tom qui me frappe. »

Tout le monde se mit à rire en voyant la tête du dreadeux qui ne savait plus où se mettre. Bill se dit alors qu'il fallait saisir cette occasion. Il alla attraper le martinet des mains de Jessica et se rapprocha pour le moins félinement de Tom.

« Mmh allez frappe-moi mon chéri. »

Tom avait toujours des yeux ronds tout en fixant Bill. Il ne comprenait pas très bien là.

« Attends, depuis quand tu fais dans le sado-maso là ? »
« Depuis que je t'imagine en train de me fouetter et que ça m'excite. »


Tout l'assistance s'était tue et attendait la suite des évènements. Ils essayaient surtout de ne pas exploser de rire devant l'air du blond. Voyant que le dreadeux ne réagissait toujours pas, Bill mit le martinet dans la main de Tom se fouetta légèrement le fessier de lui-même.

« Han oui continue Tom... », Bill faisait exprès de le chercher.
« Mais arrêtes ! J'vais pas te frapper quand même ! Encore moins devant tout le monde ! »
« Perso ça ne me dérange pas », renchérit Aurélie.

En fait elle n'avait pas vraiment l'air d'avoir suffisamment charrié les amoureux. Tom lui lança un rapide regard et elle leva les bras l'air de dire 'c'est bon je n'ai rien dis'. Ce qui n'empêcha pas de faire rire les autres.

« Allez Tommy... »
« Bill, depuis quand serais-tu adepte de ce genre de pratique alors que tu cries comme une fille dès que tu te pètes un ongle ? »


Et là Bill cria d'indignation.

« Voilà, tu cries comme ça ! »

Bill attrapa le martinet et se plaça derrière Tom pour lui foutre un coup sur les fesses ce qui fit crier le blond à son tour. Mais de manière beaucoup plus virile que Bill, autant l'avouer. Bill retourna alors s'asseoir en tirant la langue à Tom.

« Et genre ce soir tu vas te plaindre d'avoir un mec qui te servira d'infirmière pour tes jolies petites fesses. »

Cette remarque fit à nouveau rire l'assemblée. Non vraiment, le couple était plus qu'impayable. La soirée continuait dans la joie et la bonne humeur. Tout le monde s'amusait bien et dégustait de très bonnes crêpes autant l'avouer. En fin de soirée, alors que tout le monde était arrivé au café, Bill vint s'asseoir sur les genoux de Tom pour écouter la conversation que ce dernier avait. Voyant que celle-ci ne l'intéressait pas du tout, Bill se mit à sautiller sur les cuisses du dreadeux. Même si au départ, Tom n'y prêta pas attention, il ne pouvait nier que plus Bill continuait, plus celui-ci se rapprochait de son entre-jambe. Et sentir Bill frotter son fessier contre son bas-ventre n'aidait pas vraiment, voir pas du tout, Tom à rester concentré sur la conversation. Il tenta donc de stopper le brun en posant ses mains sur les hanches de celui-ci mais Bill lui attrapa les mains et enroula les bras de Tom autour de sa taille. Et voilà qu'en plus Bill se mit à chantonner 'A Dada'. Bill quoi. Et en recommençant, Bill se rapprocha à nouveau de l'entre-jambe du dreadeux, l'excitant totalement.

« Bill ! »
« Quand il trotte il... Quoi ? »


A l'entente de son prénom Bill s'arrêta et tourna le visage vers Tom. Mais le dreadeux n'eut pas besoin de répondre. Bill sentit quelque-chose frotter contre ses fesses.

« Oh... »

Ce 'oh' si significatif quand Bill découvrait quelque-chose. Le brun se calma alors pour le reste de la soirée, préférant largement profiter de ce genre de réaction chez Tom dans la plus stricte intimité. Le couple raccompagna ses invités un petit moment plus tard à l'entrée et à peine la porte refermée, l'androgyne se jeta sur le blond qui lui fit divinement bien l'amour, comme toujours.




To Be Continued...



n

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.254.212) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Deutschland-erleben

    30/08/2013

    J'aime bcp ce chapitre :)

  • Tokio-13-Hotel-13

    26/04/2013

    mdrr Bill " oh oui , frappe-moi"

  • Ox-liebe-yaoi-kaulitz-xO

    08/11/2012

    oh oui frappe moi ! j'aime ! *.*

  • xtraum-von-mirx

    12/09/2012

    lélé ficforever wrote: "je kiff c'est la meilleur yaoi que j'ai lu et j'en ai lu. j'adore le passage du martinet!!!!!! lili bravos pour ta fic j'ai hate de lire la suite"

    Merci beaucoup :D

  • lélé ficforever

    12/09/2012

    je kiff c'est la meilleur yaoi que j'ai lu et j'en ai lu. j'adore le passage du martinet!!!!!! lili bravos pour ta fic j'ai hate de lire la suite

  • toujours amanda

    01/08/2012

    BrefBill l eternel boloss je kiff jai hate de voir la suite

  • Amanda qui a la flemme de se co

    01/08/2012

    Cest juste kiffant et bien fait pour alex!

  • jijigrace

    11/06/2012

    Kifffff totalllll
    C'est la oremiere fois sue je lis cette suite et je.....Suuis en kifff totalll

  • FicHistoryTh

    07/03/2012

    J'ai adoré le passage avec le martinet, vraiment bien écrit.. Et la petite scène de jalousie de Tom, où il envoie chier Alex... Juste mythique même si Bill avait pas l'air rassuré..

  • Dreams-Haunted

    20/02/2012

    Une belle suite avec plein de rebondissement! Ils forment un couple attachant!

Report abuse