Mr Fantasme (5è partie)




Mr Fantasme - 5ème Partie


Ce jour-là, Bill stressait comme jamais. Il était repassé au moins quinze fois dans la salle de bain pour remettre ses cheveux en place alors qu'aucun d'eux n'avaient bougés. Tom lui ne bougeait pas du salon à regarder Les Simpsons et à se marrer à chaque gaffe de la part d'Homer, son héros. L'androgyne revint alors dans le salon en faisant les cent pas. Sauf que ce qui gênait le plus Tom était qu'il ne faisait que passer et repasser devant la télé, troublant ainsi son visionnage. Il soupira une fois, deux fois puis finalement il ne put se retenir plus longtemps.

« Bill arrêtes de bouger comme ça tu me stresses ! »
« Ben oui mais et si jamais ça va pas hein ? Et puis si je fais encore mes conneries et puis si un accident arrive ! Et si... »
« Et si quoi encore ? Je te dis que ça ira ! Arrêtes de stresser pour rien, tu t'en sortiras parfaitement. »
« Ah parce-qu'en plus je vais être le seul à m'en occuper ? »
« Euh ouais mais non hein. Je serai là bien sûr. »
« Bien sûr... »


Bill allait rajouter quelque-chose et Tom savait qu'il risquait d'en ramasser pour son grade mais le dreadeux fut sauvé par la sonnerie retentissant dans l'entrée. Le professeur se leva en vitesse prétextant qu'il ne fallait pas faire attendre. Il ouvrit la porte et tomba sur Aurélie et son fils qui fila directement voir son fameux 'Tonton Billou'. Aurélie fit la bise à Tom et ils rejoignirent les deux 'enfants' de l'appartement. Théo était déjà dans les bras de son parrain et ne faisait que jouer avec les cheveux du brun. Cela valait vraiment le coup d'être passé autant de fois à la salle de bain vu le résultat à présent. Aurélie déposa le sac d'affaires de son fils dans un coin et vint embrasser son fils.

« Et tu restes sage hein ? »
« Ben je serai là pour m'en occuper »
, répondit l'androgyne.
« Je parlais aussi à toi Bill. »

Bill émit un petit cri d'indignation en l'entendant mais celle-ci déposa un baiser sur la joue de son ami ce qui le fit se calmer instantanément.

« Bon, je viens le récupérer demain soir. Et pas de bêtises ! »
« Non non ! »
répondirent en c½ur Bill et son filleul.

Aurélie se dirigea à nouveau vers l'entrée en compagnie du dreadeux. La jeune femme n'était mais alors pas du tout rassurée de laisser son fils. Mais elle était bien obligée. Olivier, son père, était parti en vacances et elle devait aller à son séminaire pour le boulot. Juste avant de sortir, elle se retourna vers Tom, toujours aussi inquiète.

« Tom j't'en prie tu feras attention. »
« Bien sûr. Je surveillerai Théo. Et Bill. »
« Merci. Et au moindre souci tu m'appelles d'accord ? »
« Oui allez file. »
« Mais... »
« Fileuuuh ! »


Tom lui fit un dernier sourire avec un clin d'½il avant de fermer la porte d'entrée. Il respira un grand coup. Le pire était vraiment à venir. Il n'avait pas qu'un enfant à surveiller, mais deux. Il retourna dans le salon et remarqua déjà le désastre. Théo avait entièrement vidé tout son sac par terre et Bill tentait de tout ramasser en râlant. Mais il avait beau le faire, le petit n'en faisait qu'à sa tête. Il monta même à cheval sur Bill et imita un cow-boy des temps modernes visiblement puisqu'il avait un pistolet laser dans la main. Pauvre Bill. Mais cela faisait bien rire Tom qui ne put s'empêcher de les prendre en photos. Bill stoppa tout mouvement et ouvrit grands les yeux en fixant son homme.

« Non mais tu te fous de moi ?! Tu effaces ça tout de suite ! »
« Sinon quoi ? »
« Sinon... Putain mais t'effaces ça ! »
« Putain ! Putain ! Putain ! »
, répéta Théo en rigolant.
« Chut ! Non tu ne dois pas dire ça d'accord ? Il ne faut pas que maman Aurélie t'entende. »

Et oui, cela allait être les 24 heures les plus longues dans la vie de Bill. Enfin, pour le moment. L'heure du repas arriva et Bill n'avait pas pris de risque. Il avait commandé un Mac Do pour tout le monde comme ça Théo s'amuserait avec les frites et le jouet en cadeau. Bill et Tom parlaient entre eux quand le petit prit la parole.

« Tonton Billouuuuu ? »
« Oui ? »
« Dis, t'es une fille ? »


Bill stoppa tout mouvement alors qu'il amenait son hamburger à sa bouche et haussa un sourcil en observant son filleul.

« Euh non. Pourquoi tu me demandes ça Théo ? »
« Ben parce-que quand tu faisais l'amour avec Tom t'étais en-dessous. »


Bill faillit cette fois-ci s'étouffer en avalant son Coca. Non mais il avait quoi ce gosse là ? Plus ça allait, plus ils étaient précoces sur la question. L'androgyne lança un regard à son homme, essayant de trouver une solution mais ce dernier ne fit qu'hausser les épaules.

« Démerde-toi Tom. »
« Quoi ?! Mais c'est ton filleul merde ! »
« Merde ! Merde ! Merde ! »
, répéta Théo en jouant avec son ketchup qu'il s'amusait à se mettre partout sur le visage.
« Ne répètes pas ça !, lui dirent en c½ur Bill et Tom.

En tout cas, ce qui les rassura était que le petit oubliait aussi vite qu'il avait demandé. Le reste du repas se passa normalement et ils allèrent regarder un film. Tom était affalé au milieu du canapé avec Bill d'un côté et Théo de l'autre. Bien sûr, les amoureux n'avaient pas pu se défiler pour regarder Arthur et les Minimoys. Bien que très réfractaire au début, Bill avait rapidement montré un réel entrain pour ce film et le petit personnage aux cheveux pétaradés. Très vite, le sommeil prit le dessus et ils s'endormirent l'un contre l'autre. Enfin, Théo et Bill s'étaient endormis. Tom lui ne fit qu'admirer le spectacle qu'ils laissaient devant lui. Il éteignit en vitesse le film et se leva, faisant attention à ce que Bill ne se réveille pas. Bien qu'en fait, en se levant avec Théo dans les bras, Bill tomba sur le canapé mais ne se réveilla pas pour autant. Le dreadeux alla coucher le petit et revint chercher son 'petit'. Il prit Bill dans ses bras et alla l'allonger. Il commença à le déshabiller et l'androgyne se réveilla doucement.

« Mmh tu veux me faire l'amour Tommy ? »
« Là tout de suite non. »
« Quoi ? Tu n'as pas envie de moi ? »
« Bien sûr que si ! Juste que là tu es trop fatigué et qu'il est temps de se coucher. »


Bill se laissa totalement faire quand Tom le déshabilla pour qu'il se retrouve en boxer et l'enfouit sous la couette. Le brun se mit presque immédiatement à ronfler. Exactement comme Théo. Pas son parrain pour rien celui-là. Bref Tom se déshabilla à son tour et se coucha. A peine dans le lit que Bill vint se coller à lui. Il devait avoir une sorte de radar celui-là, ce n'était pas possible autrement. Dès que Tom arrivait dans le lit, même s'il dormait, il venait directement se coller à lui.

Le lendemain matin, Tom s'était levé en premier, souhaitant faire une petite surprise au réveil à l'androgyne. Il était donc parti dans la cuisine et s'était amusé à faire des gaufres, en forme de c½ur. Oui par moment, Tom pouvait se montrer si romantique. Mais ce n'était que par moment, le romantisme il le laissait à Bill. Même si le plus souvent, Bill ratait tout ce qu'il tentait de faire à cause de sa maladresse légendaire. Le dreadeux retourna donc tranquillement jusqu'à leur chambre et déposa le plateau au bout du lit. Il s'y assit et se pencha sur le corps de son homme, effleurant son oreille de ses lèvres, de son souffle chaud.

« Bill... Réveille-toi mon c½ur... »

Bill grogna légèrement et ses yeux papillonnèrent, le temps qu'il se fasse à la lumière ambiante. Il se frotta doucement les yeux et Tom était plus qu'attendri par la scène. Le brun sourit en voyant les traits de son fantasme juste devant lui. Le blond déposa un baiser sur ses lèvres en guise de bonjour mais en se relevant, il entendit quelque-chose. Il regarda alors au pied du lit et découvrit Théo en train de se goinfrer de... Gaufres. Bill en fronça les sourcils pendant que Tom soupira légèrement.

« Bon, à la base, c'était pour toi que j'avais préparé tout ça mais... Le p'tit monstre a réussi à échapper à ma vigilance. »
« Je vois... »
« Ch'est trop bon tonton Tommy ! »


Bill avait toujours un air énervé sur le visage et Tom planta ses yeux dans ceux de son amoureux.

« Hey, j'peux t'en refaire si tu veux hein. »
« Oui mais c'était celles-là que tu n'avais fait que pour moi. »
« Bill tu ne vas quand même pas te... Et merde Théo fais attention ! »


Le petit venait juste de faire tomber du sucre glace sur la couette. Il fit une petite tête penaude et Tom se radoucit immédiatement, lui indiquant qu'il pouvait rejoindre Bill sous la couette. Théo ne se fit pas prier et se colla immédiatement à Bill qui se laissa bien évidemment faire. Même s'il ne le montrait pas, il était dingue de son filleul. Comment ne pas l'être en même temps, il était adorable. Enfin, il l'était quand il ne mangeait pas les gaufres que votre petit-ami vous avait préparé. Tom avait donc réussi à nettoyer le plus gros et vint s'installer dans le lit. Bien sûr, Théo avait sa petite envie, vouloir rester allongé entre Bill et Tom. Les adultes commencèrent à parler entre eux mais bien vite, le petit s'ennuya. Forcément, il savait très bien comment embêter Bill.

« Tonton Billouuuuuu ? »
« Quoi ? »
« J'ai envie de... Péter »


Bill ouvrit grands les yeux et Tom en fit de même avant de se retenir de rire.

« Ah non !, commença l'androgyne. Tu n'as pas intérêt de faire une chose pareille ! »
« Oh mais je... »
« Non non et non ! »


A côté de ça, Tom était juste mort de rire en les entendant et surtout en voyant la réaction de Bill. Non mais vraiment, pour si peu il allait lui péter une crise quoi.

« Bill c'est bon c'est qu'un gosse. »
« Han mais ça s'fait pas dans notre lit ! Et puis pourquoi tu es de son côté d'abord hein ?! »


L'androgyne sortit en vitesse du lit de peur que le petit lâche une caisse et partit dans la salle de bain prendre sa douche. Non mais vraiment, Tom n'était pas de son côté du tout là. Le dreadeux ne fit que lever les yeux au ciel en le voyant partir et finalement, il amena Théo dans le salon et lui prépara son petit déjeuner. Il lui mit le film de Bob l'éponge que Bill avait histoire que le petit ne vienne pas les déranger avant un petit moment et il se dépêcha d'aller dans la salle de bain, rejoignant ainsi Bill sous la douche.

« Nan ne t'approches pas de moi Tom au cas où ce gosse t'aurait largué dessus. »
« Bill tu ne vas quand même pas faire ta mauvaise tête pour une connerie pareille. »
« Si ! »
« Bill. »
« Si, j'le fais si j'en ai envie ! »


Tom soupira et malgré les remontrances de son petit-ami, il colla son corps à celui du brun et déposa plusieurs baisers dans son cou, ses mains posées sur ses hanches.

« Tom, arrêtes ça. »
« Genre tu n'aimes pas Bill... »


Et l'androgyne gémit alors qu'il sentait le bassin déjà excité du dreadeux contre ses fesses. Bien sûr qu'il en avait envie. Comment ne pas en avoir envie sérieusement. Il se retourna alors vivement pour faire face au blond et déposa ses lèvres sur les siennes, entourant son cou de ses bras. Immédiatement, Tom le plaqua au mur le faisant gémir encore plus alors que leurs sexes à présent dressés se frottaient l'un à l'autre. Bill détacha ses lèvres et se cambra, penchant la tête en arrière.

« Tom... Et... Han... Et Théo... »
« Il regarde... Mmh la télé... »


Maintenant rassuré sur ce que faisait l'enfant, Bill se laissa aller aux coups de rein de Tom, ceux-ci faisant s'enfoncer son dos dans le mur. C'était fort, puissant, excitant. Les lèvres du dreadeux étaient en train de littéralement dévorer le cou de l'androgyne qui ne faisait qu'en redemander. L'une de ses mains était descendue dans le dos du blond et s'était logée au creux de ses reins, le poussant à y aller plus franchement. Les gémissements remplissaient la salle de bain alors que l'eau chaude continuait de couleur le long de leur peau. Le sexe de Tom se frottait fortement à celui du brun, glissant contre alors qu'ils étaient déjà humides. Le tressé ne quittait pas le cou de son amant de ses lèvres. Il l'embrassait encore et encore. Ils n'avaient pas besoin de plus, juste de ce contact.

« Putain oui... Oui oui oui... »
« Han... »


Leurs gémissements n'en finissaient plus. L'une des mains de Tom glissa entre eux pour venir se saisir de leurs sexes et les branler rapidement. Ils avaient besoin de venir, de jouir. Et il ne leur en fallut pas plus. Ils atteignirent l'orgasme tous les deux dans un cri. Ils restèrent collés l'un à l'autre encore un petit moment, se contentant de se caresser doucement l'un et l'autre. Petit moment câlin avant de retourner s'occuper du petit 'monstre' comme s'amusait à l'appeler Bill.

Le reste de la journée se passa tranquillement. Bon malgré quelques pettes bêtises de la part de Bill mais ça, ça ne changeait pas vraiment de d'habitude. Le soir venu, Aurélie était restée manger. Après tout, Bill devait bien se faire pardonner les gros mots que Théo avait appris grâce à lui.

« Bill, tu veux manger ma saucisse ? »
« Mmh c'est pas vraiment celle-là qu'il aimerait manger. »
« Aurélie ! »


Bill faisait son outré, Tom ne disait rien et Aurélie était juste morte de rire. Le repas continua dans la joie et la bonne humeur. Jusqu'à l'intervention de Théo.

« Mamaaaaaan ? Pourquoi Tonton Billou a crié dans la salle de bain ? »

Une nouvelle fois, le couple en resta totalement abasourdi et Aurélie leur lança un regard des plus noirs.

« Ne me dites pas que vous avez osé... Le faire alors que Théo était là ?! »
« Ben euh...
, commença l'androgyne, tu sais dans le feu de l'action et... Enfin ça va il regardait un film et nous on était sous la douche c'est tout ! »
« C'est tout. Rappelle-moi de ne plus te l'emmener quand vous avez trop de libido. »
« Oui ben pas de bol on en a tout le temps ! »


Aurélie soupira. Si elle ne pouvait même plus compter sur le couple pour une nuit et une journée... Bill se mordilla la lèvre inférieure, s'en voulant déjà d'avoir dit ça à la jeune femme. Théo brisa le silence en courant dans les bras du brun qui le prit tout contre lui en souriant doucement. Aurélie resta fixer la scène, attendrie. Elle ne pouvait tout simplement pas arrêter ce genre de retrouvailles. Tom sourit et se pencha vers elle.

« Impossible à séparer ces deux-là pas vrai ? »
« Vous allez vraiment me rendre folle. Vous le savez ça ? »
« Je crois qu'on en a conscience. Mais tu nous aimes comme ça non ? »


La jeune femme sourit au tressé alors que son fils venait à présent dans ses bras. Le repas était terminé et il était temps pour la mère et son enfant de rentrer. Ils embrassèrent les deux hommes et partirent tranquillement. Le couple débarrassa avant de finalement aller se coucher. Ils étaient totalement épuisés.

« Voilà pourquoi je suis gay. Au moins de cette manière je n'aurai jamais d'enfants. »
« Oh allez tonton Billou, je suis sûr que tu as apprécié t'occuper de ton filleul. »
« Oui mais t'as vu comment on doit faire attention au moindre truc qu'on dit ? Je ne sais pas comment elle fait Aurélie. »
« Elle est courageuse. Et c'est sa mère, ça vient naturellement. »
« Ben je ne sais vraiment pas comment elle fait. Moi j'ai du mal. »
« Tu t'en sors très bien tu sais. »
« Mmh heureusement que tu es là. »


Tom lui sourit et déposa un baiser sur les lèvres de son homme avant de le serrer tout contre lui. En effet, c'était compliqué d'être parent.

« Et puis j'ai déjà quelqu'un à m'occuper non ? »
« Quoi on doit encore garder Théo ? »
« Non mais j'ai déjà un gosse à charge. »


Bill comprit et lança un petit cri d'indignation.

« Dis tout de suite que je suis un gamin ! »

Tom ne répondit pas et Bill cria à nouveau tentant de s'écarter du tressé. Mais Tom le maintint tout contre lui, riant avant de l'embrasser. Bill céda sous ce baiser et ils finirent par s'endormir dans les bras l'un de l'autre. C'était un fait, Tom avait bel et bien déjà un enfant à charge mais il ne risquait pas de s'en plaindre.


[ ... ]


Aujourd'hui c'était dimanche. Les deux amoureux étaient à moitié affalés sur le canapé à regarder la télé. Bill s'était calé contre Tom et avait passé sa main sous le tee-shirt du dreadeux et caressait paresseusement son ventre. C'était une après-midi des plus parfaites pour eux deux. Ils étaient tranquilles. Trop tranquilles. Quelque-chose clochait. En effet, en deux jours, Bill n'avait fait aucune gaffe ce qui voulait dire que cela ne risquait pas de tarder. Pour l'instant, ils profitaient d'un petit moment à deux. Et là, la sonnerie retentit. Signe que quelque-chose allait se passer alors qu'ils ne devaient voir personne. Bill se leva en soupirant légèrement et se dirigea vers l'entrée. A peine eut-il ouvert la porte que Tom l'entendit crier. Il se leva et se précipita vers la porte d'entrée pour y découvrir une jeune fille avec un gros sac à ses pieds.

« Hors de question ! Tu ne restes pas là ! Putain mais t'as fait quoi toi encore ?! »

Tom resta observer la scène en silence. Lisa. La s½ur de Bill. Elle avait 17 ans et prenait un malin plaisir à énerver son frère. Le dreadeux croisa les bras, un léger sourire aux lèvres. Bill était toujours hors de lui.

« Alors tu m'expliques ? T'as fait quoi encore comme connerie ? »
« Mais arrêtes de crier ! Je ne supporte plus les parents alors j'me suis barrée de la maison c'est tout. »
« Quoi t'as fugué ?! Mais t'es malade toi ! Et eux ils... Oh putain ils vont m'entendre ces deux-là ! Je vais les appeler et tu vas retourner là-bas ! »


Lisa laissa alors son frère partir vers le salon alors qu'il continuait à fulminer tout en marchant. Tom se rapprocha, lui fit la bise et attrapa son sac pour la faire entrer.

« T'as pas vraiment fugué toi pas vrai ? »
« Bien sûr que non. Mais tu sais à quel point j'aime qu'il s'emporte pour pas grand-chose. »
« J'ai cru remarquer oui. »


Tom ne fit que légèrement rire en l'entendant. Le professeur s'était toujours très bien entendu avec la petite s½ur de Bill. Il aimait les voir se chamailler. Lui qui était fils unique appréciait grandement ce genre de relations entre eux. Il accompagna donc Lisa jusqu'au salon alors que Bill était au téléphone en train de pester.

« Non mais vous êtes vraiment des parents indignes de la laisser partir comme ça alors qu'elle n'a que 17 ans ! Mais franchement ! Vous n'êtes que des ingrats ! Vous n'êtes pas foutu de surveiller votre fille ! Mais c'est quoi ces parents d'aujourd'hui ! Et puis... [...] Hein ? Vous êtes parti en vacances ? Et... Moi j'vous ai dis oui pour qu'elle vienne et... J'avais oublié. Oui Maman. Oui j'ai compris. Oui Maman. Oui mais c'est bon j'vais pas la laisser mourir de faim non plus quoi ! Oui. Ouais c'est ça. Bonnes vacances. »

Et il raccrocha. Il avait totalement zappé ce passage de sa vie là. Pourtant ses parents ne faisaient que parler de leur voyage de quelques jours et là, il avait complètement oublié qu'il avait le droit à sa s½ur chez lui pour quelques jours. En plus c'était les vacances scolaires alors elle aurait le droit de rester tous les jours en compagnie de Tom. Alors ça déjà ça plaisait beaucoup moins à l'androgyne. Il se retourna vers sa s½ur et Tom qui le regardaient en souriant légèrement.

« Oui bon ça va j'avais zappé. Tu restes là pour cinq jours. Mais je ne veux pas t'entendre, tu te couches tôt. »
« Hey je suis en vacances hein ! Maman ne m'a pas dit de venir ici pour que je sois enfermée et que je ne puisse rien faire ! »
« Tu ne commences pas toi ! Tu mangeras ce qu'on te filera et j'veux pas entendre que tu n'aimes pas ! T'évites de nous emmerder et... »
« Ouais ben ça je t'emmerde déjà par ma présence. N'empêche pas de bol, tu ne pourras pas baiser tant que j'suis là ! »
« Oh toi... »


Mais c'était trop tard, Lisa était partie en courant jusqu'à la chambre d'amis alors que Bill continuait à s'énerver. Tom ne fit que se rapprocher de lui pour le prendre dans ses bras alors que le brun gémissait déjà d'énervement. Le dreadeux passa ses bras autour de la taille de son amoureux alors que ce dernier enfouissait son visage dans son cou.

« J'en ai déjà marre... »
« Je sais mon Ange. Mais ça ne sera que quelques jours. »
« Oui mais avec ma s½ur. »
« Oh allez, elle est plutôt cool. Il suffit d'avoir les arguments convaincants. »
« Comme quoi ? »
« Lisa ?! Une glace et un jeu vidéo ça te dit ? «


Bill attendit quelques secondes pour finalement entendre la réponse de sa s½ur qui n'était autre qu'un grand 'oui'. Il releva le visage et vit le sourire satisfait du professeur. Il ne fit que lui tirer la langue et Tom en profita pour la sucer entre ses lèvres, arrachant un gémissement au brun. Le baiser s'approfondit doucement mais ils entendirent quelqu'un.

« Berk, trouvez-vous une chambre. »
« Oh toi ça va hein. Genre t'as jamais eu de copain. »
« Si plein. Même que je suis une vraie pouffe au lycée. »
« Quoi ?! »
« Relax, je déconnais Bill. Bon, elle est où cette glace Tommy ? »
« Tu ne l'appelles pas comme ça ! »
« Tommyyyyyyy ! »


Bill tapa du pied à terre et Tom ne fit que lui ébouriffer les cheveux avant de partir rejoindre la petite s½ur dans la cuisine. Le reste de l'après-midi se passa normalement. Enfin, non sans quelques engueulades entre la fratrie mais bon, cela se passa relativement bien. Arriva le repas du soir. Bill avait évité de s'approcher de la cuisine, préférant que ce soit le dreadeux qui s'y colle. Au moins avec Tom, Lisa ne dirait rien de plus et se contenterait de manger bien sagement. Ils allèrent donc s'installer à table et à peine Lisa avait-elle goûté aux pâtes bolognaises à la Tom qu'elle le complimenta.

« Nan mais t'es une vraie fouteuse de gueule toi ! Si j'avais fait la même chose t'aurais dit que c'était dégueulasses ! »
« Ben oui parce-qu'avec toi, ça serait jamais la même chose. »
« Lisa. »
« Quoi ? »
« Etouffe-toi avec tes pâtes. »
« Ben prépare-moi à manger et je n'aurai pas grand-chose à faire. »


Et à chaque fois la jeune fille trouvait la réponse qui énervait Bill au possible. Et ce qui énervait encore plus le brun, c'était que...

« Et toi tu ne me défends pas ? »
« Tu veux que je dise quoi ? C'est ta s½ur pas la mienne hein. »
« Facile de dire ça. Franchement je ne suis pas aidé. »
« En même temps, qui voudrait t'aider ? »
, renchérit Lisa.

Et en quelques secondes, elle se retrouva avec quelques pâtes sur la tête. S'en suivit une merveilleuse bataille de bouffe. Tom avait réussi à l'éviter en se réfugiant dans le salon, laissant le frère et la s½ur régler leurs comptes. Une fois que ça se fut calmé, il leva une serviette blanche en guise de drapeau de paix.

« Bon les enfants. Maintenant vous allez me nettoyer tout ça et en vitesse. J'avais préparé à manger avec amour et là vous venez de tout me détruire en quelques secondes ! »
« Pff, chantage affectif. »
, répondirent Bill et Lisa en même temps.
« Vous n'êtes pas frère et s½ur pour rien vous deux. »

Et il les laissa se débrouiller tous seuls sans les aider une seule fois. Il ne manquerait plus que ça quand même. Une fois que tout fut nettoyé, Lisa et Bill rejoignirent le dreadeux dans le salon pour regarder un film. Une fois encore, une engueulade fusa pour savoir quel film ils allaient regarder. Alors ce fut simple, Tom trancha sinon c'était tout le monde au lit. Ils se calèrent bien dans le canapé et Bill se colla donc à son chéri pour regarder tranquillement le film. Une fois celui-ci terminé, ils allèrent tous se coucher. Mais bien évidemment, Lisa fit encore des siennes.

« Toooooom ! Viens me border ! »
« Va crever Lisa ! T'as 17 ans quoi ! »
, gueula Bill de sa chambre.

Tom ne fit que lever les yeux au ciel puis se dirigea vers la chambre d'amis pour voir Lisa allongée comme il fallait dans son lit. Il s'assit sur celui-ci et soupira légèrement.

« Tu ne laisseras jamais ton frère tranquille toi pas vrai ? »
« Pour quoi faire ? »
« Il te manque hein. »
« Oui. Mais tu ne le lui dis pas. »
« Pourquoi veux-tu que je lui balance une chose pareille ? Pour que tu m'en veuilles en plus après ? Non mais c'est hors de question »
, lança le dreadeux d'un air amusé.

Il s'était douté que Lisa ne faisait que l'emmerder uniquement parce-qu'elle voulait un minimum d'attention de son frère qu'elle ne voyait plus du tout autant qu'avant. Bill avait déjà parlé de sa relation avec sa s½ur à Tom. Il lui avait dit qu'il était proche d'elle et qu'il avait tout de même eut du mal à venir s'installer avec le professeur car il devait la laisser derrière lui. Bill ne le disait pas lui non plus mais même si sa s½ur pouvait se montrer plus que chiante à son égard, il l'adorait toujours autant. Si jamais elle avait le moindre problème, il serait là pour elle et cela ne risquait pas de changer de sitôt.

« Merci Tom. »
« De quoi ? »
« De prendre soin de lui comme ça. Il n'aurait pas pu trouver meilleure personne que toi. »


Lisa venait de souffler ces quelques mots alors qu'elle commençait à s'endormir. Tom fut vraiment touché par ses mots et se pencha pour déposer un baiser sur le front de la jeune fille avant qu'elle ne s'endorme réellement. Il retourna par la suite dans sa chambre pour rejoindre son homme et se glisser sous la couette et se coller à lui.

« Elle t'a dit quoi la chieuse encore ? »
« Que tu lui manquais. »
« Mmh, moi aussi je l'aime. »


Ils s'embrassèrent et finirent par s'endormir dans les bras l'un de l'autre.

Le lendemain, l'androgyne était parti tôt au travail, laissant ainsi son amoureux en compagnie de sa s½ur. Il n'aimait vraiment pas cette idée mais bon, il était bien obligé de le faire. Il n'avait qu'une hâte, rentrer au plus vite pour rejoindre son petit-ami. Il était assis à son bureau, n'arrivant pas à s'empêcher de loucher chaque minute passée sur sa montre. A pile 17h30, il enfila sa veste et se dépêcha de rentrer chez lui. A peine rentré dans son appartement, il entendit du bruit provenant du salon. Il s'en approcha et découvrit sa s½ur en compagnie de son homme en train de jouer à la Wii. Autant le dire tout de suite, Tom avait l'air plus que ridicule à bouger dans tous les sens avec les télécommandes dans les mains pour tenter une certaine chorégraphie. Bill ne put retenir un léger rire qui fit se stopper le dreadeux.

« Oh ne te moque pas hein ! »
« Je fais un peu ce que je veux puisque je suis le seul à avoir réellement bossé aujourd'hui. »
« Ah parce-que tu crois que s'occuper de ta s½ur c'est si simple que ça ? »
« On n'a fait que regarder la télé et jouer Tom. »
, répondit Lisa tout en continuant de jouer même si Tom avait abandonné la partie.
« Ah tu te ranges du côté de ton frère maintenant ? »
« Non. De toute façon il ne peut rien dire, il danse comme un pied. »
« Hey tu vas voir toi ! »


Et c'était parti. Bill avait piqué les manettes des mains de Tom pour venir faire une partie contre sa petite s½ur. Autant dire que la situation était assez comique. Bill était plus que concentré alors que pour Lisa, les mouvements étaient presque naturels. Et autant le dire tout de suite, voir Bill aussi concentré, les lèvres pincées et en costume, excitait pas mal Tom. Mais il devait se contenir, Lisa était dans la même pièce. Mais Tom ne réussit pas à se retenir plus longtemps. Il se rapprocha de l'androgyne et déposa ses mains sur ses hanches.

« Tom, tu me déconcentres. »
« Et alors ? »
« Et alors je joue là. »
« Tu m'excites Bill. »
« Tom ! »


Pour le coup, Bill était sûr et certain que son petit-ami s'était ligué contre lui pour l'empêcher de gagner et de montrer ses talents. Mais le petit cri de Bill n'arrêta pas le dreadeux pour autant. Il commença à l'embrasser dans le cou et passa ses mains sous la chemise du brun pour caresser sa peau laiteuse qu'il aimait toujours autant. Il commença quelques baisers mouillés, appuyant un peu plus ses lèvres sur son cou pour le faire frémir. Ce qu'il réussit et bien vite, Bill zappa totalement ce pour quoi il était là. Il se retourna et plaqua ses lèvres contre celles du blond pour l'embrasser avec passion. Lisa leva les yeux au ciel et éteignit sa console.

« Trouvez-vous une chambre sérieux. »

Pour toute réponse, elle n'eut qu'un fuck de la part de son frère alors que ce dernier embrassait toujours son homme avec autant d'envie. La jeune fille alla dans la cuisine alors que Tom stoppa doucement le baiser et qu'il laissa son nez venir caresser celui du brun.

« Bonjour... »
« Mmh bonjour... »


Bill lui sourit et ils finirent par se détacher pour que l'androgyne puisse aller prendre sa douche. De son côté, Tom alla préparer à manger. Et cette fois-ci, il n'allait pas se laisser avoir par Lisa. Il ne manquerait plus que ça. Il avait déjà eut le droit à des remarques de la jeune fille sur les repas qu'il pouvait bien préparer. Alors ce coup-ci, il avait fait en sorte d'acheter à manger, du chinois tout préparé histoire qu'elle ne puisse pas lui dire quoi que ce soit. Il avait attendu que la s½ur de son petit-ami retourne au salon pour tout préparer. Elle ne pourrait vraiment plus rien leur dire. Il partit en direction de sa chambre histoire de croiser Bill uniquement vêtu de sa serviette de bain. Il était si beau et désirable comme ça, des gouttes d'eau coulant le long de son corps. Après un petit moment tendre entre eux –uniquement constitué de bisous, ils partirent mettre la table et appelèrent Lisa. Le repas commença donc dans la tranquillité et la remarque fusa.

« Vous n'avez rien de mieux que ça ? Poulet au curry quoi. Tom, franchement, je n pensais pas que les talents culinaires de Bill avaient déteints sur toi. »
« Dis tout ce que tu veux Lisa, mais là tu peux juste te taire. J'ai acheté le repas de ce soir au chinois que tu aimes tant. Tu devrais t'en souvenir pourtant, vu à quel point ton frère s'était fait remarquer. »


Comment ne pas s'en souvenir, franchement. Bill avait encore réussi à se faire remarquer en demandant qu'on le serve alors que c'était un buffet, de plus, il avait fait tomber trois fois son assiette. Bill quoi. Lisa ne fit que rire en s'en rappelant mais se stoppa aussitôt en voyant le regard de son frère. Elle ne fit qu'hausser les épaules l'air de rien. De toute façon, elle s'était fait avoir sur ce coup. Elle ne pouvait rien dire, Tom savait parfaitement quel était son chinois préféré donc sur ce coup, elle ne pouvait vraiment plus l'ouvrir.

Le reste de la soirée se déroula pour le moins tranquillement malgré les remarques entre le frère et la s½ur mais à présent, Tom avait largement l'habitude. Il ne disait plus rien et ne faisait même plus attention à ce qu'ils pouvaient se dire. Il passait plus son temps à soupirer en levant les yeux au ciel qu'autre chose. Qu'ils règlent leur problème tous seuls ces deux-là. Ils avaient finis par aller se coucher et tout le monde s'était endormi. Sauf que, forcément, quelque-chose n'alla pas pendant la nuit. Tom, qui lui, dormait plus que tranquillement, sentit le corps de son androgyne de petit-ami se coller au sien. Il l'entoura de ses bras, presque inconsciemment, tout en se rendormant plus profondément. Sauf qu'il sentit le corps de Bill trembloter contre le sien. Le dreadeux ne prit même pas la peine d'ouvrir les yeux.

« Qu'est-ce qu'il y a Bill ? »
« Un orage. Il y a... »


Et un coup de tonnerre retentit, rapidement suivi d'un petit cri typique de Bill qui se cacha sous la couette, se serrant tout contre le corps du dreadeux. Tom soupira légèrement. Mais il savait que Bill avait une peur bleue de l'orage. Il se tourna face à l'androgyne pour le prendre tout contre lui. Le brun enfouit immédiatement son visage dans le cou de son homme, se collant un maximum contre lui. Il tremblait comme pas possible et sursautait à chaque coup de tonnerre. Tom le rassurait comme il pouvait en lui caressant le dos. Sauf qu'il n'avait pas prévu quelque-chose.

« T-Tom ? »
« Oui Lisa ? »
« Je peux venir avec v-vous ? J'ai peur de... »


Un nouveau coup de tonnerre retentit en même temps qu'un éclair apparut, éclairant vivement la pièce. Lisa cria et se précipita dans le lit, s'enfouissant sous la couette en vitesse. Tom soupira à nouveau. Il n'était pas sauvé. Il allait pour dire quelque-chose mais Bill fut plus rapide.

« Casse-toi Lisa ! T'es dans notre lit là et JE dors avec Tom ! »
« Non mais c'est bon ! J'ai peur moi aussi alors j'ai le droit de venir ! »
« Non mais... »


Et là un nouveau coup de tonnerre retentit et ils crièrent tous les deux. Tom leva les yeux au ciel et se retourna sur le dos.

« Bon, si vous n'arrêtez pas je vous laisse là tous les deux et moi je dors dans le salon. Alors vous vous calmez et vous restez dormir contre moi. »

Tom n'entendit aucune contestation. Bill marqua simplement sa 'propriété' en se collant à Tom et en entourant la taille de ce dernier de son bras tout en nichant son visage dans son cou. Lisa se contenta de rester aux côtés de Tom. Le tableau devait bien être comique tout de même. Tom n'eut aucun mal à se rendormir, même entouré des deux autres. Le lendemain matin, il se réveilla en premier. Il sortit discrètement du lit et partit se préparer. Il ne fit que rire en entendant le frère et la s½ur s'engueuler en criant après avoir découvert qu'ils dormaient l'un contre l'autre. Les cris pouvaient déranger et puis, au final, cela amusait bien Tom que Lisa vienne voir son frère de temps en temps. Au moins, cela mettait de l'animation.

Les journées passèrent vite et Lisa finit par rentrer chez ses parents non sans quelques petites remarques à l'adresse de Bill, histoire de l'énerver une dernière fois. Tom n'avait fait que rire en les regardant se chamailler jusqu'à la fin. L'adolescente finit par partir, laissant le couple enfin tranquille bien que, même s'il ne l'avouerait jamais, Bill avait grandement apprécié la revoir.


[ ... ]

Tom refermait son sac alors que ses élèves lui disaient tous au revoir. Il était toujours aussi populaire et apprécié en tant que professeur. Le look qu'il avait devait y être pour beaucoup. Et puis il préférait largement bien s'entendre avec tous ses élèves pour les aider à avancer plutôt que de se faire craindre. Au moins de cette manière il se faisait respecter tout en passant d'agréables moments en cours. En tout cas, sa journée était donc terminée et il n'avait qu'une hâte, rentrer chez lui rejoindre Bill. Il voulait préparer une petite soirée en amoureux après une durer journée de boulot. Surtout que l'androgyne terminait après lui alors Bill n'en serait que plus heureux il le savait. Alors le dreadeux se dépêcha de sortir de classe pour rejoindre le parking du lycée qui se trouvait juste en face de l'entrée de celui-ci. Il allait rentrer en bus, il préférait. Il ne voyait pas l'intérêt de prendre sa voiture alors qu'il n'était qu'à quelques minutes du lycée en bus. Sauf que, forcément, rien ne se passa comme prévu. Quand on était le petit-ami de Bill, il fallait toujours s'attendre à tout avec l'androgyne. Et cela ne rata pas.

« Ouhou Tom chériiiiii ! »

En l'entendant, Tom se figea instantanément, les yeux grands ouverts. Non il n'avait pas osé une chose pareille quand même ! Et si. Bill était garé double file avec... Sa voiture sans permis. Parce-que oui Tom avait son permis mais Bill était toujours en train de le passer. Il l'avait tout de même raté quatre fois. Alors histoire que l'androgyne puisse se déplacer, ils avaient fait l'acquisition de cette superbe voiture qui ressemblait plus à un pot de yaourt – dixit Tom – qu'à une voiture. Putain mais non, il ne pouvait quand même pas lui faire un truc pareil ! Et ben si, Bill était debout, la portière ouverte sur une chanson de Britney Spears bien forte et secouait le bras en sa direction pour que le dreadeux le voit. Mais Tom ne voulait pas vraiment que ses élèves qui sortaient en pause au même moment voient un tel spectacle. Pas qu'il avait honte non... Enfin là si un peu quand même. Bill n'avait pas à venir le chercher de cette manière alors que ses élèves pouvaient le voir. Il soupira et fit demi-tour, se disant qu'il prendrait le bus un peu plus loin. Sauf que Bill le héla une nouvelle fois.

« Hey m'sieur c'est pas votre p'tit ami ? »

Tom se retourna en soupirant. En plus de cela, c'était impossible pour lui de faire quoi que ce soit. Il était de notoriété publique que Tom était gay et en couple avec Bill. Et ça, tous ses élèves étaient au courant. Mais voilà, à présent Tom se retrouvait devant ces mêmes élèves avec son petit-ami qui lui filait une honte indescriptible.

« Oh euh non ça ne doit pas... »
« Tomiiiiiiiiiiiiiii ! »


Raté. Et là, vraiment bien raté quoi. Il ne pouvait juste plus du tout se barrer sans se faire voir. Et puis dans un sens, ça ne serait pas très sympa pour Bill. Le professeur soupira. Il fallait bien qu'il se résigne pour le coup.

« Allez professeur ! Il faut rejoindre son chéri dans sa superbe voiture ! »
« Continue comme ça toi tu verras la note que je te mettrai à ton prochain devoir. »
« Vous n'oseriez pas ! »
« Tu veux parier ? »


Tom se faisait très sérieux bien que jamais il ne ferait une chose pareille. Mais au moins cela avait eut le mérite d'être clair. Les élèves n'osaient plus rien dire même si leurs sourires ne les quittaient pas alors que Bill continuait de se trémousser en appelant Tom. La classe quoi. Le dreadeux arriva donc au niveau de son androgyne de petit-ami.

« Bill, t'étais obligé de venir me chercher avec... 'ça' ? »
« Oh ne me dis pas que tu n'aimes pas ma superbe voiture. »
« Ne refais jamais ça »
, balança le dreadeux tout en s'installant côté passager.

Bill ne fit que rire tout en s'installant au volant. Il avait bien évidemment fait exprès de venir et de se montrer. Après tout, Tom devait totalement assumé être en couple avec lui, même pendant ses conneries. Tout en conduisant, il retenait un fou rire.

« Attends, parce-que t'as fait exprès en plus ?! »
« Bien sûr que oui ! Tu crois qu'inconsciemment j'aurai joué ma pétasse en criant ton nom devant tout le monde comme ça ? »
« Ben... »
« Je sais que je fais des gaffes mais il ne faut pas déconner non plus hein. »
« Oui mais... Et pourquoi t'es là en fait ? Normalement tu finis plus tard ! »
« J'ai finis mon dossier en avance j'ai pu rentrer plus tôt. Je ne vais pas cracher sur une petite soirée tranquille avec toi quand même si ? »


Tout en parlant, Bill avait posé sa main sur le genou de Tom et la remonta lentement le long de sa cuisse jusqu'à son intérieur. Ouais, Bill avait donc un plan bien spécifique pour la soirée. Tom stoppa sa main avant qu'elle ne soit trop haute.

« Tu repasses quand ton permis toi au fait ? »
« Mmh dans deux semaines. »
« Evites de griller un feu rouge cette fois-ci. »
« Oh ça va un fourgon le cachait en plus ! »
« Bill, c'est une route que tu prends pratiquement tous les jours. »
« Et alors ?! »
« Et alors évite de le rater parce-que c'est quand même la cinquième fois que tu le passes. »
« Pas de ma faute si je suis stressé quand on observe chacun de mes mouvements... »
« Je le sais mon Ange. Allez, on n'y est pas encore. »


Tom déposa un baiser sur la tempe de Bill qui tenta un petit sourire malgré ses sentiments vis-à-vis de tout ça. Ce n'était vraiment pas de sa faute si on le stressait rapidement quand il était au volant. Il n'y avait que quand Tom était à ses côtés que ça allait. Enfin il se doutait que ça irait mieux au fur et à mesure mais bon, à chaque fois qu'il avait passé son permis il avait fait de ces bourdes qu'il en avait honte. Alors là il misait tout sur cette prochaine fois.

A peine rentrés, les deux amoureux s'étaient rapidement retrouvés dans la chambre pour passer un bon moment. Et ils en passaient un excellent. A croire qu'ils n'avaient pas fait l'amour depuis des semaines. Bill se laissait complètement aller à quelques cris alors que Tom poussait en lui toujours plus fort. La position était des plus délicieuses pour eux deux. Bill était à quatre pattes sur le lit et Tom le prenait donc en levrette. Les sensations étaient décuplées et le plaisir durait encore plus longtemps. Le blond était emporté par les cris de son petit-ami qui se libérait totalement. Les doigts de l'androgyne étaient accrochés aux draps, les serrant comme pas possible alors qu'il ployait sa tête vers le plafond. Ils étaient tous deux en sueur et leur respiration s'emballait à chaque coup de rein que Tom donnait.

Sauf qu'ils ne s'attendaient pas vraiment à se faire déranger de la sorte. Ils entendirent frapper et même sonner à leur appartement. Mais les deux amants ne voulaient pas se quitter aussi proches de la jouissance. Mais les frappements se firent plus insistants. Tom grogna de frustration et visiblement très énervé alors qu'il se retirait du corps de son amour pour finalement enfiler un boxer en vitesse et se diriger vers l'entrée de l'appartement. En ouvrant, il tomba nez à nez avec leur vieille voisine du dessus et le concierge.

« Ouais ? C'est pour quoi ? »
« Juste que Mme Bradford m'a signalé des cris provenant de votre appartement. Donc nous venions voir ce qu'il se passait. »


Tom hallucinait totalement là. Ils venaient parce-que Bill criait ?! Mais la vieille ne savait même pas faire de différence entre un cri de quelqu'un qu'on frappe et un cri de jouissance ?! Tom ouvrit la bouche pour répondre mais ce fut à cet instant que Bill fit son apparition.

« Tom ? Il se passe quoi ? Dépêche-toi de revenir et... Oh... »

Bill était arrivé, son corps en sueur entouré du drap pour cacher sa nudité complète. Tom passa sa main sur son visage tout en soupirant. Que la situation était belle là. Il était frustré, devant sa voisine et son concierge à devoir expliqué qu'il ne frappait pas Bill mais qu'il lui faisait plus de bien que de mal.

« Mme Bradford vous avez besoin d'un peu de sucre ? »

L'androgyne ne comprit pas tout de suite le malaise qui régnait dans l'entrée. Il planta alors son regard dans celui de son homme.

« Quoi ? »
« Bill... Ils sont venus parce-qu'ils entendaient des cris et Mme Bradford a cru que... Je te faisais du mal. »
« Alors ça ça m'étonnerait parce-que... Oh... Oh !


Bill comprit enfin et le rouge lui monta directement aux joues. Il se cacha à moitié derrière Tom qui soupira à nouveau. C'était donc à lui de dire qu'il n'y avait aucun problème.

« Comme vous l'avez compris, aucun de nous ne faisait de mal à l'autre et nous étions euh... Enfin désolé vous n'entendrez plus crier c'est promis. »

Le concierge avait tout de suite compris et ne savait plus trop quoi dire tandis que Mme Bradford tentait toujours de comprendre d'où pouvait bien provenir les cris qu'elle avait entendus. Tom s'excusa une dernière fois et referma donc la porte sur eux. Bill avait toujours le visage baissé limite rouge de honte.

« Je... Je criais tant que ça ? »
« Mmh oui assez. »
« Oh mon Dieu ! Non mais la honte ! »


Tom leva les yeux au ciel et plaqua doucement son petit-ami contre le mur de l'entrée, nichant son visage dans son cou, y déposant quelques baisers.

« Pas du tout... J'adore t'entendre crier quand je te fais passionnément l'amour... »
« Mmh Tom... Arrêtes sinon ils vont encore plus m'entendre là... »
« Et alors ? Ils m'ont frustré... »
, continua le dreadeux tout en retirant le drap qui entourait le corps de son amant.

Bill savait que là, cela ne servait plus à rien de résister. Les mains de Tom avaient déjà pris possession de son corps, de tout son être. Il gémissait déjà alors que le blond lui relevait une jambe contre sa hanche après avoir retiré son boxer pour finalement s'insinuer en lui. Bill se cambra aux premiers coups de rein et ils étaient repartis dans leur étreinte passionnée. Ils s'aimaient tellement qu'ils avaient un constant besoin de se le prouver, de se le montrer.

Deux semaines plus tard, les amoureux étaient réunis en compagnie de leurs amis, une coupe de champagne à la main pour fêter le permis de Bill qui avait enfin réussi à l'avoir. Il était plus que temps quand même. Mais peu importait, Tom était toujours là quand il fallait le soutenir et il le serait toujours. Au moins, Bill avait trouvé la personne parfaite prête à toujours l'épauler et le motiver.




n

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.118.107) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Deutschland-erleben

    30/08/2013

    j'aime bien la soeur de Bill ;) et les gaffes de Bill me feront tjs autant rire je crois

  • Tokio-13-Hotel-13

    30/04/2013

    Enfin , il était temps que Bill obtienne son permis

  • Tokio-13-Hotel-13

    30/04/2013

    mdrr Bill , la honte qu'il s'est tapé devant les voisins

  • nout88

    21/10/2012

    je t'avoue que je suis baba je croyais t'avoir laissé des com, 00=O

  • amanda

    15/08/2012

    Et la voisine coince la lol bref jaime comme dab

  • Amanda

    15/08/2012

    Putain sa a du etre genant pour Tom devant le.lycee :0

  • FicHistoryTh

    07/03/2012

    Aie aie la voisine qui débarque à cause des cris, va falloir faire attention les enfants !

  • Dreams-Haunted

    20/02/2012

    Bill dans toute sa splendeur! =D Génial!!

  • osth

    15/02/2012

    <3

  • Amuna28-fic

    31/07/2011

    Super chapitre. C'était trop bien et bien marrant.
    Mais Bill n'avais pas déjà son permis quand il a rencontré Tom ? Il me semble que oui mais bon c'est une toute petite erreur je ne pense pas que beaucoup de gens s'en aperçoivent .
    :)

Report abuse